Imperator: Rome  : Dev Diary 14 – Carnet du 27 août 2018

Bannière Imperator Rome

par Johan

Bonjour et bienvenue dans un autre carnet de développement pour Imperator ! Cette fois nous allons parler des fonctions et des lois dans la République !

Si vous n’avez pas déjà lu au sujet du Sénat, vous pouvez le lire ici : https://www.jeux-strategie.com/2721/dev-diary-13-carnet-du-20-aout-2018/

Tout d’abord, nous avons le dirigeant actuel, qui s’appelle à Rome le Consul. Afin de rendre le jeu plus intéressant et amusant, et que vous vous sentez concerné par vos personnages, nous avons décidé que vous avez seulement un consul à Rome, et qu’ils sont employés pour cinq ans.

Le prochain consul, qui est appelé « candidat », est habituellement le personnage le plus populaire et le plus notoire de la faction la plus puissante au Sénat. Les amitiés et soutiens des autres partis influencent aussi cela.

Il y a huit fonctions au gouvernement, et ils sont tous employés jusqu’à ce que vous les remplacez où qu’ils meurent. Il y a deux fonctions pour chaque attribut, et leur habilité dans leur attribut détermine l’importance de leur impact sur votre pays. Chacune d’entre elles donnent au personnage de la notoriété et certaines d’entre elles confèrent d’autres avantages au personnage.

  • Censeur – Chaque charisme donne +0,2 d’influence sur le Sénat pour le parti du censeur.
  • Préteur – Chaque charisme donne +1 % de revenu commercial.
  • Tribun militaire – Chaque martial donne +1 % de discipline.
    Préfet militaire – Chaque martial donne +1 % de revenus des impôts.
    Augure – Chaque zèle donne +5 % de puissance des présages.
    Pontife – Chaque zèle diminue le coût de la stabilité de 2 %.
    Tribun de la plèbe – Chaque finesse augmente le bonheur des hommes libres de 1 %.
  • Vulnerarius – Chaque finesse augmente la santé de 0,5.

De nommer quelqu’un à l’une de ces fonctions augmente leur loyauté, mais de les renvoyer diminue fortement leur loyauté.

Il y a huit catégories de lois dans une république, et chacune d’entre elles ont quatre différentes lois, avec seulement une loi qui peut être activée à la fois pour chaque catégorie. De changer de loi coûte 250 en puissance oratoire et vous devez aussi avoir le soutien du Sénat pour changer cette catégorie de lois.

  • Lois d’anticorruption : Ont un impact sur la corruption et l’agitation.
  • Lois religieuses : Coûts et puissance des présages et influence du parti religieux.
  • Lois maritimes : Commerce, richesse et pirates.
  • Lois d’intégration : Bonheur des unités de population et influence des partis civiques et populistes.
  • Lois de citoyenneté : Coût de promotion des unités de population.
  • Réformes agraires : Impact de l’extension agressive, agitation et production des esclaves.
  • Réformes militaires : Différents bonus militaires.
  • Réformes électorales : Corruption et durée du mandat de Consul
2018_08_27_1.png

Veuillez observer que les monarchies et les tribus ont des fonctions et des lois différentes, et si vous appréciez de modifier le jeu vous pouvez avoir vos propres fonctions uniques et des lois pour chaque pays si vous le voulez.

La semaine prochaine nous allons discuter des traditions militaires !

7 commentaires

Ça a l'air assez simpliste la nomination aux fonctions : tel personnage a du charisme, on le nomme censeur et le bonus est toujours le même... Dommage qu'il n'y ait pas également une interaction avec les traits de caractère, la faction, la corruption (qu'on sait très importante à cette époque).

Un seul consul à Rome ? :lol:

il y a 54 minutes, Tellus30 a dit :

Dommage qu'il n'y ait pas également une interaction avec les traits de caractère, la faction, la corruption (qu'on sait très importante à cette époque).

Peut-être qu'il y aura des événements, un peu comme dans CK2 où les traits des conseillers peuvent avoir un impact, ou pour EU4 avec la corruption ou les factions.

Deux consultes qui s'échangent chaque jour le pouvoir, ça serait un peu chaotique en jeu... Reste à voir quel genre d’interaction, évènement et autres, il y aura avec le «candidat» et autres.

Il y a 3 heures, Tellus30 a dit :

Ça a l'air assez simpliste la nomination aux fonctions : tel personnage a du charisme, on le nomme censeur et le bonus est toujours le même... Dommage qu'il n'y ait pas également une interaction avec les traits de caractère, la faction, la corruption (qu'on sait très importante à cette époque).

Un seul consul à Rome ? :lol:

 

 

Le jeu ne contient qu'un nombre de personnage limité comparé à la taille de la classe politique romaine. Par ex s'ils avaient mis un système 2 consuls pour un an, tout les perso du jeux seraient consuls dans leur vie en gros...

Johan a publié 2 images sur Twitter hier et aujourd'hui.

 

image.thumb.png.653aad0af1fbeb274afe39310e1b2892.png

Le mode carte population est intéressant

 

a.thumb.jpg.562dc3b640d57af507d25fe76199189a.jpg

Un teaser du carnet de développement de demain

Le ‎28‎/‎08‎/‎2018 à 07:21, Tellus30 a dit :

Ça a l'air assez simpliste la nomination aux fonctions : tel personnage a du charisme, on le nomme censeur et le bonus est toujours le même... Dommage qu'il n'y ait pas également une interaction avec les traits de caractère, la faction, la corruption (qu'on sait très importante à cette époque).

Ben comme dans Crusader King : tel personnage a un gros martial, on le nomme maréchal (bon après dans CK y a le DLC conclave qui oblige à avoir nos vassaux puissants au conseil…).

Pour les traits de caractère là encore c'est comme dans CK : le caractère n'influence finalement que leurs caractéristiques pour leur fonction.

La faction oui, ça pourrait être intéressant (style si on joue un consul de la faction militaire et qu'on ne met pas des censeurs de la même faction, nos amis nous aiment moins…)

A voir comment la loyauté aura une influence sur une personne qui aura une tâche particulière...

Oui conclave est d'ailleurs très bon là dessus, il t'oblige à choisir entre compétences et paix interne en gros (avant ce dlc le seul cas où ça valait le coup de pas mettre le mec le plus compétent c'était pour booster ton héritier), j'espère avoir un système similaire d'autant que le système de partis s'y prête bien.