StrongHold

Cr le : 20/10/2001

Edition du : 10/8/2003

Auteur : Magellan

StrongHold













La fiche technique










































Developpeur FireFly
Editeur take 2
Site officiel oui (Fr)
Type Rts mdival
Sortie Disponible
Prix public 45,58 
Dmo oui
multijoueur oui
Configuration
recommande

PIII 550 ou quivalent
128 Mo de RAM
Carte vido acclratrice DirectX 8 compatible VRAM 3D AGP 32Mo
Carte son compatible DirectX 8
DirectX 8 ou suprieur
Espace Disque 750 Mo

Les plus Un jeu bien pens, cohrent et dot d’une interface de jeu facile  prendre en main, qui allie scnario orignal et humour trs « british ».
Les moins

Malgr les nombreuses animations graphiques, les couleurs auraient gagnes  tre plus contrastes, seul petit dfaut de ce jeu.

Verdict La bonne surprise de la fin d’anne 2001. Un petit bijou.
La note de JS (/20)

18



Stronghold dans nos forums.
Notre guide : Bien dmarrer Stronghold en mode multijoueurs


Bienvenue  l’Age des Chteaux forts !


Prsentation


Stronghold, c’est un petit bijou, qui associe intelligement et de faon quilibre gestion et stratgie, dveloppement conomique et squences de combat, le tout avec une tonnante dose d’humour. A mi-chemin entre un Age of Kings amlior et un Sim City simplifi. Ce qui tonne au premier regard, c’est la qualit des graphismes et surtout de la bande son, tous deux trs soigns et d’un ralisme poustouflant. l’Action de ce jeu tourne autour de deux axes: l’attaque ou la dfense d’un chateau fort, et l’organisation et le dveloppement de votre fief. En effet, Stronghold vous plonge dans toute la rudesse du milieu du moyen ge, cette poque fodale trouble ou la dure de vie tait bien mince et bien alatoire.



Avant d’esprer pouvoir mettre  sac les possessions de votre voisin ou prendre d’assaut son chateau fort, il va vous falloir maitriser, dvelopper et dfendre votre propre domaine ! Stronghold vous place dans la situation trs raliste d’un seigneur du moyen ge, dans les moindres dtails !


En dtail


Stronghold est un RTS fortement teint de gestion, qui propose un tutoriel indispensable pour prendre en main toutes les subtilits du jeu et qu’il est fortement conseill d’effectuer du dbut jusqu’ la fin. Des scenarii monojoueur vous permettent de perfectionner votre art de la guerre, contre des adversaires aux personnalits diverses et aux noms vocatuers tel le Rat, le Porc, le Serpent ou le Loup. Une fois devenu un puissant guerrier et un matre populaire, vous pourrez vous lancer dans d’ piques batailles Multijoueurs.


 


 


Graphismes et bande son: Superbe, je l’ai dj dit ? Les graphismes ont t developps avec un trs grand soucis de ralisme et de dtail, n’pargnant aucun aspect du jeu. Les dcors sont riches et varis. Forts dont les arbres virevoltent au vent, cascades, cours d’eau, montagnes, prairies, arbres frutiers dont la couleur des feuilles change au fil des saisons, diffrentes espces d’animaux voluant dans le dcors… Les btiments ne sont pas en reste:chateaux forts, donjons, murailles, douves… Tout a t reconstitu selon d’anciens plans, tels ces 12 chateaux forts ayant rellement exist. Les squences militaires bnficient de nombreux effets d’animation. Dans une fentre, des animations spcifiques pour chaque evnement: communication d’un de vos adversaires, vaches trpassant suite  une maladie… La bande son n’a pas t nglige: musique mdivale d’poque garantie, voix des diffrents personnages aux accents et intonations varis. Rien n’a t laiss au hasard pour le plasir des yeux et des oreilles.



Jouabilit: l’interface est fonctionelle mme si la profusion des commandes risquent d’tre dconcertante pour certains. Par un clic droit on accde aux commandes de visualisation: zoom (deux positions), rotation de la carte (4 positions), fonction plein ecran, fonction permettant de masquer les batiments et certains lments du dcor pour situer vos units. Chaque batiment donne accs  une ligne de commandes et de fonctions spcifiques. Dieu merci, votre intendant vous indique en permanence l’tat de votre popularit, de votre stock d’or et de votre population, et ne manquera pas de vous signaler la situation de vos rserves de nourriture et de vos stocks de pierre, de bois… Il n’empeche qu’il vous faudra avoir un oeil sur tout pour viter les surprises dsagables.


– l’Economie: Pierre, bois et minerais sont  la base du developpement de votre domaine. Ces ressources vous permettront dans un premier temps de construire fermes, vergers et poste de chasse pour les chasseurs, afin de remplir votre grenier pour dans un deuxime temps accrotre votre population par la construction de masures. La gestion des villageois est heureusement simplifie. Les villageois disponibles stationnent  proximit de votre donjon autour d’un feu de camp, et seront affects automatiquement  une tche. Ainsi, si vous construisez une ferme, un villageois disponible s’y rendra tout seul et se transformera en fermier. Son troupeau de vaches lui permettra de confectionner de gros fromages qu’il viendra entreposer dans le grenier. Viandes, fromages, pain et fruits constituent la nourriture de base des villageois, et vous pourrez faire varier leurs rations quotidiennes et leur nature, ce qui aura bien sur un effet sur vos stocks. Ce n’est pas une surprise, l’or est la denre rare du jeu. Le trsor se garnit soit par vos taxes prleves sur vos villageois, soit par le commerce. 



la Vie Sociale: c’est un aspect assez novateur et plutt rjouissant dans ce type de jeu. Votre popularit conditionnera la vie sociale et aura un impact direct sur le nombre de vos villageois. Variant de 0  100, elle voluera suivant les rations de nourriture et les taxes que vous appliquerez au cours du jeu, et il vous faudra maintenir un subtil quilibre entre les deux. Une augmentation des impts devra tre compense par une augmentation des rations de nourriture, sinon aprs avoir exprim son mcontentement -des grognements jusqu’aux protestations scandalises- vos villageois vous fausseront compagnie, mettant en pril votre domaine. Une exccution publique vous permettra peut-tre de rduire l’ardeur des frondeurs. De temps  autre une bade de joyeux troubadours visitera votre fief et divertira la populace, vous procurant temporairement une regain de popularit. Dans deux regisres diffrents, une difice religieux et ses pretres benissant vos sujets ou une auberge ou la biere coulera a flot auront un impact trs positif sur votre popularit. Quelques soient les moyens choisis, il faudra tre un bon gestionnaire.


 



la Guerre: developper son domaine et ses richesses c’est bien, mais il faudra les dfendre contre la convoitise des vosins. Le choix du lieu de construction  du chateau fort est primordial. En hauteur ou cern partiellement ou totalement d’eau. Des tours, donjons et units militaires judicieusement disposs aux points stratgiques, vous permettront de vous dfendre d’ventuels assaillants  coups d’huile bouillante et autres rjouissances. Si une zone conomique ou sociale est developpe en dehors de vos murs, il ne faudra pas ngliger non plus sa dfense.
Vous vous sentez en position de force ? Passez  l’attaque. Suivant les btiments construits et vos ressources, vous pourrez disposer de tout l’attirail de sige et des units combattantes de l’poque fodale: archers, hommes d’armes, chevaliers, sapeurs pour remplir les douves, trbuchets, bliers… La disposition et les mouvements de troupes vous incombent totalement, mme si leurs actions sont heureusement guides par une solide intelligence artificielle.










Mode solo: Un tutoriel trs bien fait et rapide vous permettra de vous familiariser avec les diffrents aspects du jeu. 21 campagnes militaires et 1 campagne conomique compoe de 5 missions perfectionneront vos capacits de gestionnaire ou de stratge. Des scenarri vous mettront aux prises avec 4 redoutables seigneurs, vils et coriaces. Plusieurs niveaux de difficults vous permettront de progresser  votre rythme. Un mode construction libre vous permettra de dvelopper sans objectifs ni temps limite votre domaine et de le faire proprer. Par la suite vous pourrez raliser des missions de siges ou d’invasions. Un diteur de carte vous permettra de raliser vos porpres missions solo ou des cartes multijoueurs.


Mode multijoueur: oui, jusqu’ 8 joueurs. Sur Internet via le serveur GameSpy Arcarde ou en rseau local. Possibilit d’utiliser une des cartes existantes ou que vous aurez cr avec l’diteur. Un mode « assigez » vous permettra de construire un chateau et de le placer sur internet via GameSpy et de voir combien de temps il resistera  l’assaut de vos adveraires.


En rsum: ce jeu est un enchantement. Une vrai russite. Un quilibre subtil entre gestion et combats, l’un ne pouvant tre nglig aux depens de l’autre. Le tout dans un contexte historique trs raliste qui a ncessit des recherches, des graphismes trs soigns avec un grand soucis du dtail et de la prcision.


Screenshots


   


   


Configuration requise


 Configuration minimale:


PENTIUM II ou AMD 300 Mhz ou quivalent
Windows 98/00/ME/XP
64 Mo RAM,
Carte vido AGP VRAM 3D 16 Mo compatible DirectX 7
Carte son compatible DirectX 7
DirectX 7 ou plus
Lecteur CD 4X
Espace Disque 750 Mo


Configuration recommande :


PIII 550 ou quivalent
Windows 98/00/ME/XP
128 Mo de RAM
Carte vido acclratrice DirectX 8 compatible VRAM 3D AGP 32Mo
Carte son compatible DirectX 8
DirectX 8 ou suprieur
Lecteur Cd Rom 8X
Espace Disque 750 Mo


Ressources


Tlcharger la dmo jouable (uniquement en solo), 60Mo.
Notre petit guide : Comment bien dmarrer Stronghold en mode multijoueurs.


En savoir plus


Le site officiel en franais.
Le site officiel en anglais.
Le site du developpeur FireFly.



 

Les Plus

Les Moins

Appréciation globale