Chariots-of-War

Cr le : 1/7/2003

Edition du : 6/5/2005

Auteur : Docrate




























Dveloppeur


Paradox


Editeur


Nobilis


Dmo


 n/a


Multijoueur


 non


Les plus


– euh…


Les moins


– pas de multijoueur
– pas de mode escarmouche
– rptitif
– graphismes pauvres
– Tjs la mme musique dans les batailles (lourde  force)
– diplomatie rduite
– certains passages longs

Intrt *****

Note JS


3/20



 


Aprs Europa Universalis II et Hearts of Iron, Paradox, qui enchane les jeux en ce moment, change de registre en nous offrant un titre en tour par tour, jai nomm Chariots of War. Un jeu qui se droule il y a 4000 ans dans le moyen-orient.


 


 


Mettons tout de suite les points sur les i, Paradox na, comme toujours, pas cherch  faire un big HIT, loin de l. En effet, ds quon lance le jeu, pas de jolie vido dintroduction, il ny a que 4 possibilits : Nouvelle partie, Charger partie, Crdits et Quitter. Il ny a pas de menu options !?! Si, en fait jen ai trouv un en cours de partie, o lon peut seulement rgler le volume de la musique et celui des effets sonores Nesprez donc pas changer de rsolutions ou encore modifier le niveau de dtails ou paramtrer certains lments du gameplay, le jeu est comme a, et vous ne pouvez rien changer. Autre remarque sur le menu principal, le jeu ne propose pas de multijoueur, soit, je clique alors sur nouvelle partie.


 


 



 


On me propose une partie dinitiation accompagne de 6 campagnes. Pas de parties personnalises, ni de mode escarmouche, rien que ces quelques scnarios.


 


Pour chaque campagne, nous pouvons choisir soit le contexte historique (tout est fig sauf la difficult rglable), soit  autres contextes , et dans ce dernier cas, les civilisations sont slectionnables, cest  dire que lon peut prendre une des 8 civilisations et choisir quels seront nos adversaires.



 



       Civilisations :


 


Bdouins,


Assyriens,


Egyptiens,


Syriens,


Nubiens,


Hittites,


Mitanni,


Sumriens,


Scythes et


Tribu


 


 



 


Le jeu se droule en tour par tour, les armes ont un potentiel de dplacement par tour que lon peut soit puiser, soit on les laisse sur place pour quelles rcuprent un peu des batailles prcdentes. Ainsi les btiments, en plus de coter des ressources, mettent un certain nombre de mois (un mois = un tour)  se construire.


 



 


 


       Quelques btiments :


 


Fermes,


cabane de bcherons,


casernes (dinfanteries, darchers),


universit,


curie,


fortin,


terrain dentranement,


acadmie,


 etc


 



 


Il y a 9 ressources dans le jeu :


Matriaux de construction, nourriture, or, mtaux et pierres prcieuses, Encens, bois, Cuivre, fer, chevaux


On peut faire du commerce avec les 8 ressources qui interagissent avec la monnaie du jeu : lor. On peut vendre ou acheter une certaine quantit de ressources par tour, les prix fluctuent en fonction des oprations des joueurs.


 


 


Les combats :


 


Pour recruter une unit, il faut aller dans une ville et regarder dans la partie de gauche quelles soldats il est possible de construire grce aux btiments difier dans la ville en question. Ensuite on slectionne lunit que lon veut recruter et on entre le nombre. Il faut un tour pour recruter une unit.


 


Un combat intervient lorsquune arme (au plus compose de 8 units) rencontre une arme adverse ou attaque une ville.


 


On donne les ordres avant la bataille et ensuite on la regarde se drouler sans pouvoir interagir dessus ni mme sonner la retraite. Pas moyen de sauter la vision de la bataille ce qui peut vite tre ennuyant lorsquon est sr de remporter la victoire.


 



 


Avant que le combat se lance, on donne des ordres aux diffrentes units. Ainsi, on les place sur le champs de bataille (raisonnablement prs de notre camp, on peut pas les mettre directement chez lennemi), on leur donne une formation (colonne, carr, ligne, dispers, triangle, ligne oblique, arc de cercle, chiquiers, formations de chars) et un ordre de bataille (Avancer, Charger, Arrt court, Long arrt, Envelopper, dborder, Chercher ennemi, Suspendre tir).


 


Dans une bataille, chaque groupe possde un moral reprsent par des flches. Tant quil est vert, les units attaquent, si le groupe a subi trop de perte, le moral baisse et lorsquil est au rouge, cest la droute.


 



 


Chaque units peut progresser jusquau niveau 12, cest une jauge dexprience qui augmente avec les combats ou des btiments spciaux dans les villes. A chaque niveaux, lunit devient plus forte et son moral augmente.


 



 


Si vous perdez, votre arme disparat, sinon vous rcuprez vos survivants, qui peuvent gurir dans les villes ou en donnant une permission aux soldats (immobilise larme + cot de ressources).


 


       Quelques units :


 


              Irrguliers hupshu (lanceur de javelots),


              Paysans (combattants au corps  corps),


              Auxiliaires Khepetj (soldat rapide avec armes lgres),


              Lanciers mercenaires (bon contre les chars),


              Spadassins scheridan ,


              Chars de combats Gish,


              Archers Sparabara,


              Cavalerie Qurbuti,


              Archers monts Pethalle,


              Chameaux Midianite


              (Chaque civilisation possde une unit unique).


 



 


 


Laffichage des informations en cours de jeu se trouve dans les messages. A chaque tour, on a de nouveaux messages, ils nous prviennent de toutes les actions de la partie (disparition dune civilisation, vnements alatoires, btiment construit, etc)


 


Les vnements alatoires sont des accidents plus ou moins naturels qui ont des consquences sur votre empire, par exemple il peut y avoir un incendie qui rduit vos rserves de bois en cendres, ou encore des inondations ou des pestes.


 



 


Le systme de diplomatie est trs simplifi car il est impossible de conclure des traits de paix ou des alliances. Tout le monde peut sattaquer lorsquil en a envie sans craindre quoi que ce soit. Ainsi, envoyer un diplomate dans une civilisation adverse sert  voir certains indices comme la confiance, la cause commune, lopportunit ou encore la menace ( quel point lennemi veut vous dtruire et son nombre de soldats).


 


 


Conclusion : Paradox fait de bons jeux comme Europa Universalis, mais on ne peut pas dire que Chariots of War nous offre grand chose, sauf une perte de temps.


 


 


Configuration Requise :


 


Windows 95/98/2000/ME/XP


Pentium 233 MHz MMX ou suprieur


64 Mo de RAM


Carte vido 3D


300 Mo d’espace libre sur disque dur



 


Les Plus

Les Moins

Appréciation globale


pbpb