Système TeamSpeak du Réseau Jeux-Strategie.com Abonnez-vous à nos flux RSS Mur du Réseau Jeux-Strategie.com
 
- Le NetMagazine des jeux video de stratégie 

Le test de Supreme Commander 2

En leur temps, Total Annihilation et Supreme Commander avaient fait l'effet de véritables raz de marée qui avaient bouleversé notre vision d'alors du jeu de stratégie en temps réel. Récompensés, idolâtrés à de multiples occasions par la presse et une certaine élite de joueurs, chacun avait amené de véritables innovations depuis reprises par tous les nouveaux STRs (gestion du relief, multiplication des ordres grâce à la touche shift, zoom surpuissant, etc.). Autant dire donc que Supreme Commander 2 était attendu avec grande impatience par toute une catégorie de joueurs exigeants. Malheureusement, dès les premiers mois de développement, certaines informations ont particulièrement refroidies les fans de toujours : économie simplifiée, multijoueur délaissé, taille des affrontements réduite, etc. Dès lors, certains ont accusé Chris Taylor, génial créateur de la série, de tomber dans le "casual". GPG et Square Enix ont alors bien tenté de rassurer leur communauté en leur assurant que l'esprit "Supreme Commander" était toujours là. Argument marketing ou fait avéré ? 2 semaines et plusieurs patchs après la sortie de Supreme Commander 2 sur PC, SCA vous propose de découvrir ce jeu aussi prometteur qu'il s'éloigne des pas de son ainé.

Si nous devions résumer l'esprit de Total Annihilation et de Supreme Commander, 

Les Plus

  • L'optimisation du moteur
  • L'arbre technologique
  • Les nouvelles fonctionnalités
  • Le multi ultra-nerveux
  • Les différences entre les 3 factions
  • L'aspect stratégique toujours là

Les Moins

  • L'équilibrage
  • L'IA

Configuration recommandée

Processeur : Intel Q6600 @2,4 Ghz Ram : 4 Go Carte Graphique : ATI 4870 512 Mo

Les Notes de Jeux-Stratégie.com

Jouabilité15/20Finalement, le gameplay de Supreme Commander 2 n'est pas la catastrophe que beaucoup craignaient grâce notamment à l'excellente trouvaille de l'arbre technologique et à l'addition de nouvelles fonctionnalités/aides. Toutefois, pour qui a joué au 1, le retour en arrière est indéniable.
Graphismes16/20Graphiquement similaire à son prédécesseur, Supreme Commander 2 profite surtout de plus jolis effets et de très belles animations. Le tout reste tout de même en deçà d'un Dawn of War II... mais qui s'en apercevra une fois dézoomé ?
Bande son16/20Si certaines musiques passent un peu inaperçues, les autres sont d'excellentes factures et collent parfaitement au rythme des parties. Quant aux bruitages, ils sont très réussis. Mention spéciale d'ailleurs aux tirs d'artilleries fixes, plus vrais que nature.
Multi14/20Du bon et du moins bon. Le bon, c'est clairement le rythme effréné des parties, le coté tactique du 1v1 et le lobby steam qui, enfin, élimine les NIL qui avaient fait la mauvaise réputation de GPGnet. Le moins bon, c'est l'équilibrage actuellement très approximatif, la disparition des nombreux avantages de GPGnet (Vault, Live Replay, etc.) et les bugs de connexion ajoutés avec le tout récent patch. Une note qui ne peut que s'améliorer au fil des patchs/ajouts.
Solo13/20Et dire que c'était l'argument principal de Square Enix et de GPG ! Finalement, on retiendra une narration mollassonne et sans vie, un scénario sans queue ni tête et des missions très courtes. Heureusement, la difficulté de certaines vient remonter le niveau. Le constat est un peu meilleur en escarmouche avec une IA certes plus évoluée qu'à SupCom 1 mais toujours aussi faible dès qu'on lui met la pression.

Appréciation globale

Que retenir de Supreme Commander 2 ? Que le jeu est beau, fluide et addictif. Que l'aspect solo reste, malgré la patte indéniable de Square Enix, en retrait face aux cadors du genre (Blizzard et Relic). Enfin que les gars de GPG ont encore beaucoup de travail devant eux pour corriger les quelques bugs restants et surtout l'équilibrage approximatif. Vraiment dommage car le jeu cache un formidable potentiel en multijoueur. Nul doute donc, qu'après quelques patchs salvateurs, les amateurs de STR devraient y passer d'excellents moments. En revanche, le violent retour en arrière effectué depuis Forged-Alliance, risque d'en déstabiliser voir d'en révolter plus d'un. Supreme Commander, 1er du nom, a donc encore de beaux jours devant lui.

Réseau Gamers et Stratégie. Association Loi 1901 à capacité juridique.
©1998-2017 Réseau Gamers et Stratégie - Tous droits réservés - Mentions légales