Système TeamSpeak du Réseau Jeux-Strategie.com Abonnez-vous à nos flux RSS Mur du Réseau Jeux-Strategie.com
 
- Le NetMagazine des jeux video de stratégie 

Europa Universalis

Créé le : 17/4/2002
Edition du : 23/4/2002
Auteur : Czarziv

EUROPA UNIVERSALIS 1 et 2

Précisions de la part de joueurs réguliers (à lire!)

         Amateur de monstres, poudre de perlimpinpin et autres héros et dragons, passez votre chemin !
En effet, Europa Universalis est un jeu  de stratégie,  se déroulant sur une période moyenne de 300 ans,  de 1492 à 1792. Dont l’une des grandes forces est d’être historique. D’ailleurs les  amateurs d’histoire auront tout de suite reconnu les dates symbolisant la renaissance, ses grandes découvertes, son age des lumières ou encore ses guerres de religion.

        Basée sur une interface de type RISK, ce jeu vous propose de  jouer et de réécrire quelque  grand moment de l’histoire, tel que la guerre de succession d’Espagne ou encore la colonisation de l’Amérique. L’éventail des choix est impressionnant puisque vous avez la possibilité de jouer n’importe lequel des acteurs  majeurs de ce événements, la France, l’Espagne , l’Autriche  ou encore l’Angleterre pour les exemples cités plus haut.

         La construction d’une partie est relativement classique, vous jouez  une des nations  proposez et vous devez  remplir un objectif global  pour une date (en  général plutôt éloignée). Il n’y a pas de scénarios a proprement dit dans le déroulement d’une campagne, ce qui s’explique peut  être par la longueur moyenne des parties (environ 15 h de jeu).

Développeur

Paradox Entertainment

Editeur

UBI soft

Site officiel

Français / Anglais

Type

 Stratégie/Gestion
 temps réel

Prix public

 Moins de 45€ (300 frs)

Démo

 n/a

Multijoueur

 oui

Configuration

 PII 200Mhz

 32 Mo Ram

 800 Mo DD

 DirectX 7.0

 Windows 9xx et +

Les plus

- L’aspect historique

- Le réalisme

- Les possibilités diplomatiques

Les moins

- L’interface
- Les graphismes
- L’intelligence informatique

Note JS

17/20

 But du jeu

  • Globalement pour gagner, il faut cumuler le plus de points de victoire possibles. Pour réussir à atteindre cet objectif, c’est a dire gagner la partie, vous avez plusieurs possibilités :
  • Remplir les missions qui vous sont proposez (certaines vous sont toutefois imposées). Remplir une mission dans le temps imparti vous fait gagner un nombre de points de victoire  variable, et relatif a  la difficulté de la mission.
  • Gagner des territoires, par la guerre, l’annexion,  la colonisation, ou encore  la vassalisation.
  • Par  la diplomatie , qui influe fréquemment sur l’augmentation de votre territoire.
  • Par le développement qui est proportionnel a vos investissements.
  • Par l’économie, selon le monopole que vous possédez sur un produit ou encore un centre de commerce (ce qui est très rentable).



Voici une bonne nouvelle !
Mais attention vous gagnez plus de points de victoire quand c’est vous qui proposez la paix,
même si les deux offres sont indentiques.
 

Les combats :

Ils constituent selon moi la plus grosse faiblesse du jeu, en effet le joueur n’as aucune prises sur ces derniers. Sa décision se limite uniquement a la  constitution des armées (nombre de fantassins, nombre de cavaliers, nombre d’unités d’artillerie), a leur positionnement et a leur action (attaquer telle ou telle province).
 

Interfaces de combat, l’aiguille indiquant de quel coté penche la bataille. 

 

Interface graphique

De type RISK, l’interface en 2D se présente sous la forme d’une grande carte du monde, découpée en provinces et/ou en nations.

La partie gauche de l’écran est occupée par  le détail des provinces , ou par le détail de la sélection courante. Le haut de l’écran présentant des informations factuelles.

 De manière globale, les limites  de cette interface sont de deux ordres :
        d’une part ,elles reste peut intuitive est  assez complexe, (pour maîtriser les fonctionnalités basiques du jeu il faut bien compter  2 ou 3 h ).
        D’autre part si sa sobriété est appréciable dans la visualisation , on ne peut pas dire que la gestion combats ou des évènements soit très développés .

Il faut par contre rendre hommage aux sons qui sont réellement un point positifs du jeu.

 
 L'écran de jeu

Le jeu solo

Globalement, ce jeu est très complexe, il faut avoir du temps pour le maîtriser de manière satisfaisante.

L’intelligence de l'opposant informatique, reste limitée : si ses attaques sont prévisibles, elles sont par contre sans merci, et il n’est pas rare de se voir attaqué par plus d’une quinzaine de nations en même temps.

L’aspect développement est essentiel, tout comme le commerce, bien que très long et coûteux , ils sont les gages de toutes réussites.

Multijoueur

En multi joueur, le jeu prend une nouvelle dimension, en effet pour obtenir des faveurs, il ne suffit plus de payer (bien que cela soit efficace pour convaincre certains humains ), il faut bien calculer ses alliances et ses guerres. En outre la gestion est plutôt efficace, puisqu'on ne peut pas réellement déplorer de laggs (ou ralentissements), ils sont quasiment inexistants !!!

Donc en multijoueurs, le jeu prend toute son ampleur.

 


un screenshoot de la carte diplomatique 

Les améliorations du 2

Le passage de la version 1 à la version 2 n'a pas révolutionné le jeu et seuls quelques points ont été améliorés ou ajoutés. L'interface reste identique tout comme la gestion des combats malheureusement... Voici le détail des améliorations et des nouveautés:

  • La période s'étend désormais de 1419 à 1820 et 120 provinces nouvelles sont présentes.
  • Vous pouvez désormais contrôler de manière plus efficace la politique de votre royaume par le biais d'une interface vous permettant de définir si votre nation sera plutôt tournée vers le mercantilisme ou l'isolationnisme, si vous privilégiez davantage la qualité ou la quantité de vos troupes, si le peuple est libre ou asservie, etc.... Chacun des 10 paramètres apportant bonus et malus dans le jeu.
  • Il est possible de garantir la souverraineté d'un état voisin, de donner l'autorisation de passage sur votre territoire à des troupes d'une autre nation ou de mettre en garde un royaume contre certaines de ses actions ce qui crée davantage de casus belli entre les états.
  • La religion prend un essor encore plus important dans le jeu avec l'introduction de l'hindouisme, du confucianisme et du bouddhisme (fini les païens partout en Asie). De véritables guerres religieuses prennent naissance.
  • Un générateur d'événements aléatoires est désormais disponible et coupe un peu la monotonie de certaines parties. Vous verrez parfois un peintre célèbre vouloir s'installer à votre cours ou des nobles demander plus de pouvoirs. Tous ces événements agissent sur la stabilité de votre nation et sur les paramètres politiques dont nous avons parlé précédemment.

Informations diverses.

Les plus

  • Un respect remarquable des évènements et évolutions techniques
  • La fluidité La gestion en temps réel du jeu permet de se prendre  réellement au jeu 
  • Le réalisme Gestion des combats et du développement très réaliste
  • Les possibilités diplomatiques Bien que très complexe cet aspect est certainement un des plus riche du jeu
  • La durée de vie du jeu La complexité du jeu fait que l’on peut l’explorer  longtemps
  • Les sons Ils constituent des indicateurs importants et sont bien exploités

 Les moins

  • La religion Elle joue un rôle important et c’est essentiel dans la période du jeu
  • L’interface Elle manque d’intuitivité et de convivialité
  • Les graphismes Bien qu’ils soient soignés , ils manquent de diversité
  • La gestion des combats est un peu trop limité car si on est plus nombreux que l’ennemi, on a de grande chances de gagner.
  • Le joueur ne joue pas réellement les combats, ils sont simulés.
  • Très gourmand en ressources machine, quand vous avez fini une partie vous avez intérêt a redémarrer votre PC.
  • La fantaisie, pas de doutes, ce n’est pas un jeu avec de la magie, ou des unités spéciale
  • L’intelligence informatique, comment dire, on voit un peu venir le coup, quelques mois a l’avance
  • La complexité et la longueur, pas question de faire une petite partie vite fait !

Conclusion

Europa Universalis est un bon jeu a caractère historique, très agréable a jouer en solo. Même si au bout de quelques semaines de jeu intense, il s'avère assez répétitif. Le mode multijoueur quand à lui, bien qu'efficace, reste néanmoins trop classique.

Attention, selon des joueurs réguliers, ces 2 jeux se montrent relativement instables (principalement en mode multijoueurs sur internet). Par exemple, des désynchronisations (décalages temporels de certains joueurs vis-à-vis des autres - pouvant atteindre de nombreux mois) apparaissent. Impossibilités dans certains cas de relancer une partie multijoueurs aprés sauvegarde :-(. Crashs fréquent (retour au bureau). Surtout, malgré ce qui a été annoncé par UbiSoft, le jeu est difficilement jouable à plus de trois sur internet et demande des connexions musclées (cable/adsl). En bref, ce jeu (le 2) a un excellent potentiel, mais souffre d'une date de parution avant finition, qui place la communauté des joueurs (principalement online) dans l'attente d'un patch correctif.

Article rédigé par Rasul pour Jeux-Strategie.com

Réseau Gamers et Stratégie. Association Loi 1901 à capacité juridique.
©1998-2017 Réseau Gamers et Stratégie - Tous droits réservés - Mentions légales