Système TeamSpeak du Réseau Jeux-Strategie.com Abonnez-vous à nos flux RSS Mur du Réseau Jeux-Strategie.com
 
- Le NetMagazine des jeux video de stratégie 

Empire Earth: The Art of Conquest

Créé le : 10/11/2002
Edition du : 10/11/2002
Auteur : Swim

La fiche technique

Developpeur Mad Doc Software
Editeur Sierra
Site officiel oui (Fr)
Type Rts historique
Sortie Disponible
Prix public 35€
Démo non
multijoueur oui
Configuration sur notre site dédié
Les plus

1 époque de plus, de nouvelles cartes, de nouvelles unités, de nouvelles technologies...

Les moins

Destiné principalement aux fans du premier opus, puisque rien n'a changé dans l'interface et dans l'esprit du jeu.

Le verdict

Un add-on réussi, dans le même esprit que le jeu original.

La note de JS (/20)

14


Visitez notre site dédié.

Stainless Steel Studios avait marqué l'an 2001 de son empreinte avec la création d'Empire Earth, RTS d'un style résolument nouveau, étant donné qu'il s'étalait sur pas moins de 500 000 ans d'histoire (voir le test de jeux-strategie.com ici). Les quelques prix qu'il a remporté (notamment le prix de "jeu de l'année Gamespy") ont forcément motivé Sierra à produire un add-on pour ce jeu de tous les excès. Environ un après, voici "The Art of Conquest", add-on tout frais tout chaud concocté par Mad Doc Software qui prend donc la suite de Stainless Steel Studios. Attention les yeux, Mad Doc n'y est pas allé avec le dos de la cuillère !

Une nouvelle époque (Ere Spatiale) a fait son apparition. Il va sans dire que les graphismes ont été revus par rapport aux autres époques, les bâtiments ont un air bien plus futuriste. Il y a notamment apparition de fermes robotiques qui ne nécessitent plus aucun citoyen pour fonctionner. De nouvelles cartes ont été inventées pour jouer à cette époque: Terre, Mars, Satellite qui ont chacune un graphisme propre. Sur ces cartes, l'eau a été remplacée par "l'espace" au bord duquel il est possible de construire un Chantier spatial qui permet de créer de nouvelles unités: des vaisseaux. Nous y voilà ! Il est donc désormais possible de faire des batailles spatiales, comme dans "La Guerre des Etoiles" ! Pour cela, un nouvel organigramme de relation entre les unités a été développé, aussi compliqué que celui entre les mechs dans Empire Earth premier du nom. Il n'y a donc pas de stratégie miracle dans l'espace, puisque chaque unité possède sa contre-unité.

L'Ere Spatiale (cliquez pour agrandir)

Coté civilisations, il y en a 2 nouvelles: le Japon et la Corée, probablement créées pour séduire les hardcore gamers de ces 2 pays ! ;-) Ces 2 civilisations ont bien évidemment des bonus principalement adaptés à l'Epoque Spatiale, comme une construction plus rapide ou une attaque plus importante des vaisseaux et chasseurs spatiaux.

Dans The Art of Conquest, un bonus a également été ajouté à chaque civilisation, soit sous forme d'unité, soit sous forme de technologie, soit sous forme de bâtiment. On peut citer entre autres la Tour des Prêtres de Babylone qui fait déjà des ravages en multijoueur, puisqu'elle convertit automatiquement toute unité passant à sa portée, à condition d'avoir suffisament d'énergie bien sûr. Les Commandos SAS de la Grande Bretagne peuvent traverser les zones aquatiques et poser des bombes sur les bâtiments. Enfin, on peut également citer l'Expansionnisme de l'Empire Ottoman qui permet d'avoir un Hôtel de Ville directement après la construction d'un comptoir, économisant ainsi les 5 citoyens nécéssaires aux autres civilisations pour transformer un Comptoir en Hôtel de Ville.

Ajoutez à ça 2 nouveaux héros disponibles à l'Ere Spatiale (Hu Kwan Do de type guerrier et Khan Sun Do de type stratège), une nouvelle merveille (la Station Spatiale Orbitale constructible uniquement dans l'Espace) et une nouvelle calamité (la pluie de Météores qui peut endommager les vaisseaux spatiaux) et vous obtenez un coktail explosif pour une époque qui représente à elle seule les 3/4 des nouveautés de l'add-on.

La campagne du Pacifique (cliquez pour agrandir)

En plus de ça, 3 nouvelles campagnes de 6 missions ont été ajoutées. Premièrement, la Rome Antique au cours de laquelle vous devrez diriger un héros de la trempe d'un Jules César nommé Marius. A la dernière mission de cette campagne vous devrez même rejoindre soit le camp de Cléopâtre, soit celui de Ptolémée, afin d'asseoir la domination Romaine sur toute la Mediterranée ! Deuxièmement, la Seconde Guerre Mondiale dans le Pacifique. Vous contrôllerez ici les troupes américaines qui doivent repousser à tout prix l'ennemi Nippon. Y sont reproduites des batailles aussi prestigieuses que Midway ou Pearl Harbour. Troisièmement enfin, la campagne Asiatique qui a lieu à l'Ere Spatiale exposée plus haut. C'est la seule campagne totalement imaginée, puisque les deux autres essayent de reproduire plus ou moins fidèlement l'Histoire. A noter qu'un guide de la campagne Romaine est fourni avec le jeu.

Le multijoueur n'est pas en reste, puisque l'interface de jeu Sierra a été totalement remaniée (c'était un des plus gros défauts du jeu original), le nouveau "Sierra" ressemble ainsi fortement au battle.net des jeux Blizzard qui a fait ses preuves. Il est donc désormais possible de réperer ses amis avec beaucoup plus de facilité que précedemment grâce à une "friend list" et de jouer avec des personnes de son niveau, puisqu'un système de rating a été mis en place. Les plantages purs et simples de l'interface sont également moins fréquents qu'auparavant. Le seul reproche qu'on pourrait faire à cette interface, c'est qu'il n'y a pas encore assez de joueurs à l'heure actuelle.

La nouvelle interface multijoueur (cliquez pour agrandir)

Au final on obtient donc un add-on d'un niveau tout à fait honorable, à recommander aux fans du premier opus qui en avaient découvert toutes les subtilités, mais à déconseiller à ceux qui n'avaient pas été convaincus, puisque l'interface et l'esprit du jeu n'ont pas été changés pour un sou.

Toute l'info sur Empire Earth et son add-on sur notre site Empireearth-france.

Réseau Gamers et Stratégie. Association Loi 1901 à capacité juridique.
©1998-2017 Réseau Gamers et Stratégie - Tous droits réservés - Mentions légales