Système TeamSpeak du Réseau Jeux-Strategie.com Abonnez-vous à nos flux RSS Mur du Réseau Jeux-Strategie.com
 
- Le NetMagazine des jeux video de stratégie 

American Conquest

Créé le : 21/1/2003
Edition du : 21/1/2003
Auteur : Swim

La fiche technique

Developpeur GSC Game World
Editeur CDV / Focus
Site officiel oui (Fr)
Type Rts historique
Sortie Disponible
Prix public 54.99 €
Démo oui
Multijoueur oui
Configuration voir en bas du test
Les plus

Des batailles gigantesques, un réalisme époustouflant, un plaisir à jouer qui ne va que croissant.

Les moins

Alors là, j'ai beau chercher...

Le verdict

Bien qu'attendus au tournant après Cossacks, les gars de GSC ont fait un jeu complet, soigné, amusant... Un titre exceptionnel !

La note de JS (/20)

18



Commandez American Conquest et soutenez l'AF !

Avec 120.000 exemplaires de leur premier titre écoulés en France, les développeurs ukrainiens de GSC Game World se devaient de faire un jeu riche en innovations, tout en restant dans la veine du RTS fortement axé sur le militaire afin de satisfaire les accrocs à Cossacks. En novembre dernier est donc sorti le très attendu American Conquest. Petite visite des lieux.

American Conquest traite (comme son nom l'indique) de la conquête de l'Amerique entre 1492 et 1783. Il est possible de choisir entre 12 civilisations qui possèdent chacune leurs propores caractéristiques. Cela va des grandes puissances coloniales de l'époque telles la France, l'Espagne ou l'Angleterre aux grandes civilisations indigènes comme les Aztèques, les Incas ou les Hurons.

Pour progresser dans le jeu et arriver à ses fins militaires, il faudra bien sûr une solide économie. Pour cela, les paysans doivent récolter 6 ressources différentes: la nourriture, le bois, la pierre, l'or, le fer et le charbon qui serviront à nourrir sa population, créer de nouvelles unités, construire des bâtiments et faire des progrès technologiques. Mais attention, il faut surveiller ses niveaux de ressources constamment, puisque le manque de nourriture peut provoquer une famine et donc une perte de paysans, le manque d'or entraîne des mutineries de vos soldats et l'absence de charbon ou de fer dans vos réserves provoquera une pénurie de munitions et les soldats ne pourront alors plus tirer.

Coté militaire, les fins stratèges vont être comblés avec la possibilité d'afficher jusqu'à 16 000 unités sur une même carte, soit 2 fois plus que dans Cossacks... Comment réussir à gérer ces armées gigantesques me direz-vous? Ne vous inquietez pas, les gars de GSC ont pensé à tout ! Il ont ajouté une option qu'on appelle en pressant la touche "L" et qui affiche une partie beaucoup plus grande de la carte qu'en temps normal. Ainsi, on peut diriger des milliers de soldats d'un simple clic, plutôt que d'utiliser l'éternel shift+sélectionner des autres jeux. Les formations en carré, en V et autres sont évidemment au rendez-vous, comme dans Cossacks. Il faut également toujours garder quelques unités pour protéger sa ville, puisque l'ennemi peut s'emparer de vos bâtiments vides en plaçant des unités en garnison à l'intérieur, et autant dire que si vous perdez une casemate (bâtiment défensif) à proximité de mines, vous pouvez dire adieu à celles-ci !

Pour avoir des populations importantes, il existe une option de "création en continu" dans les bâtiments qui permet d'automatiser la création d'unités et bien évidemment de les regrouper à un point de rassemblement, ce qui permet une économie de temps de micromanagement non négligeable.

Les graphismes n'ont rien à envier aux références actuelles que sont Warcraft 3 et Age of Myhtology. Ils sont constitués d'un mix de 2D et 3D qui permet des détails très fins, même avec beaucoup d'unités à l'écran. Les terrains renforcent ce réalisme recherché par les développeurs, puisque les obstacles tels les arbres ralentissent les unités qui les traversent mais ne peuvent cependant pas être traversés par des projectiles (balles de fusils, boulets de canon...) et les différences d'altitude créent des bonus. Ils ont même été jusqu'à permettre aux unités en garnison dans des bâtiments de ne tirer qu'avec un angle de 90°, et seulement à partir des fenêtres et meurtrières. Si ça c'est pas le soucis du détail !

La bande-son tient elle aussi ses promesses, avec des musiques faisant parfaitement ressortir l'atmosphère "Conquête du nouveau monde" avec des musiques un peu médiévales, mais pas trop, avec parfois même des sonorités de country. Les indiens (auxquels vous pouvez vous allier) ont eux aussi des musiques qui collent à leur culture. A noter aussi que lors des batailles, une musique plus rythmée et plus inquiétante frappe vos tympans, histoire de bien vous faire flipper sur votre souris ! Quant aux sons, ils sont simples mais efficaces, les unités ne sont pas très bavardes (pour ne pas dire muettes) mais d'un côté c'est préférable quand on en a 4000 à l'écran ! En revanche, les bruits de bataille sont bien présents, les bruits de carabines, de canons et d'épées sont tout à fait crédibles.

Les campagnes vont en difficulté croissante, la première consacrée à la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb étant en fait une campagne d'apprentissage dont le but est de comprendre les bases du jeu. Par la suite, certaines campagnes ou batailles historiques reproduites vous donneront du fil à retordre, l'IA étant tout de même assez futée.

En ce qui concerne le multijoueur, les adeptes ne seront pas non plus déçus, puisqu'il est possible de jouer dans une interface consacrée uniquement au jeu, selon moi plus évoluée que la zone Sierra d'Empire Earth et le ESO d'Age of Mythology, bien que moins pratique que le battle.net de Warcraft III du fait de l'absence de canaux personnalisables. Il y est possible de créer et de rejoindre des parties réunissant jusqu'à 7 joueurs. Y est également présent un système de classement pour les plus affutés d'entre vous !

Au final, American Conquest est donc un jeu très complet, reprenant les ingrédients qui avaient fait le succès de Cossacks et y ajoutant quelques nouveautés appréciables. A conseiller à tous les stratèges
dignes de ce nom !

Configuration minimale:

Pentium II 400 MHz
64Mo de RAM
Windows 95/98/2000/Me/NT4/XP
Carte graphique compatible DirectDraw et DirectX 7.0

Configuration conseillée:

Processeur à 1GHz
256Mo de RAM
Windows 95/98/2000/Me/NT4/XP
Carte graphique compatible DirectDraw et DirectX 7.0

Réseau Gamers et Stratégie. Association Loi 1901 à capacité juridique.
©1998-2017 Réseau Gamers et Stratégie - Tous droits réservés - Mentions légales