Système TeamSpeak du Réseau Jeux-Strategie.com Abonnez-vous à nos flux RSS Mur du Réseau Jeux-Strategie.com
 
- Le NetMagazine des jeux video de stratégie 

Republic

Créé le : 2/4/2004
Edition du : 13/4/2004
Auteur : Argasm

REPUBLIC THE REVOLUTION,
menez votre revolution

 

Republic est à la marge de la mode et des styles, à la fois de gestion et de stratégie, ce jeu a une thématique politique très appuyée. Votre objectif est de faire tomber l'actuel dictateur de Novistrana, Vasily Karasov qui a détruit votre pays. Mais pendant ce temps, dans l'ombre, vous vous prépariez, il est temps désormais de lancer la révolution...

 

Republic the revolution ou comment monter un parti séditieux...


 le but de Republic est de mener le groupe que vous aurez crée a la tête du pays et en particulier à la chute de Karasov. Pour se faire tout vous sera permis: démarchage et diffusion de tracts comme assassinat, manipulation de l'opinion et corruption. Les trois facteurs de puissance de ce jeu, les ressources en quelque sorte, sont la force, l'influence et l'argent, ce serons les nerfs de votre guerre.

 

L'ideologie :
Lorsqu'on lance une nouvelle partie, le jeu vous demande de répondre à une suite de questions au sujet votre parcours politique et personnel depuis que vous avez décidé de vous engager dans la lutte et de créer ce qu'on appelle dans le jeu votre faction. Ceci fait vous obtiendrez, en fonction de vos réponses, votre profil idéologique et donc celui de votre faction. Republic étant un jeu de stratégie politique, l'idéologie y a une importance primordiale. Il y a trois grand types idéologiques, chacun battant le suivant : la force, l'influence et l'argent. L'idéologie de chaque personnage, ainsi que celle de votre faction, changera en fonction des d'actions que vous entreprendrez et des choix que vous effectuerez.

Les moyens d'action :
   Une fois que votre avatar et donc votre faction sont prêts, vous pouvez commencer vos activités "séditieuses". Le pannel d'actions possible est extrêmement vaste et touffu. Vous pouvez vous informer, desinformer, attaquer le soutien d'une autre faction, renforcer le votre, recruter des nouveaux éléments, affaiblir ou renforcer la loyauté de quelqu'un ainsi que supprimer ou protéger une personne. Chacun de ces types d'action comprend différentes actions, par exemple pour une action de renforcement de soutien (le soutien est ce qui mesure la fidélité que vous voue une partie de la population) il existe au moins trois différentes actions : tracts, graffitis, affichage... Toute action coûte un certain nombre de ressources à sa programmation, il y a une ressource pour chaque type idéologique. A chaque fois qu'un personnage entreprend une action, son idéologie change -l'idéologie de votre faction est celle de votre avatar.

Attendez vous a changer les choses comme à être changé :
Le jeu met souvent en danger votre idéologie première : si vous "choisissez" une idéologie basée sur les idées de liberté d'expression, il faudra être conscient de ce qu'implique le fait d'assassiner un homme adverse, même s'il passe son temps a lancer des campagne de désinformation à votre encontre dans les journaux. Mais si, par hasard, quelques petits voyous du quartier lui tombaient dessus un soir... De même vous pouvez pousser vos adversaires à la faute, en les harcelant pour qu'il commettent des choses qu'ils n'auraient pas fait autrement. Le jeu vous amènera à vouloir changer les choses et a changer votre point de vue et votre méthode quand a la manière de parvenir a vos buts. Sachez peser les conséquences idéologiques de vos actes.

Vous n'êtes pas seul dans ce pays :
D'autre factions que la votre on choisi de prendre les armes, que ce soit pour le pouvoir ou pour renverser le dictateur. Allant de la maffia à l'église en passant par des mouvement étudiants radicaux, de nombreux concurrents sont là et vous font face, ils utiliserons tout les moyens dont ils aurons besoin pour se confronter les uns aux autres. On constate ici ô combien l'intelligence artificielle du jeu est bien faite, les factions rivales agissent en fonction de leur idéologie et de ce qu'elles savent de vos actions (via des actions d'information).  C'est aussi ce point du jeu qui vous montre a quel point la stratégie politique est aussi complexe que la stratégie militaire et est bien restituée dans ce jeu. En menant des campagnes d'information régulières vous pouvez apprendre non seulement les actions que mènent les autres faction contre vous, mais aussi ce qu'elle se font entre elles, ainsi vous saurez rapidement qui est en conflit avec qui et donc là ou vous pouvez les laisser s'entre-dechirer et là ou vous pouvez agir sans risquer trop d'ennuis.

La connaissance est une clef, la discrétion une serrure :
Dans Republic, la clef du succès sont l'information et la connaissance.  Tout endroit, action, personnage a un indice de discrétion qui s'oppose aux recherches que pourraient faire d'éventuels adversaires, sans compter les action de désinformation. Si vous voulez démarcher la population d'un quartier ou faire un rassemblement, une place ou un endroit passant (et donc peut discrets) sont parfait mais si vous voulez racketter quelqu'un il vaut mieux le faire dans un endroit discret. Si jamais une action "malveillante" (assassinat diffamation terrorisme graffitis etc) ne réussis pas a se faire assez discrète et que vous arriviez a vous en rendre compte, vous pouvez utiliser cette connaissance contre son instigateur en révélant le méfait dans les médias.

Là ou tout se passe :
L'action se déroule dans trois villes que devrez "libérer" l'une après l'autre, la troisième et finale étant la capitale : Bérezina. Chaque ville est divisée en quartier qui, selon leur type de population de commerces etc, rapportent des ressources différentes, le centre ville par exemple rapporte en général beaucoup plus de richesse qu'autre chose. Les quartiers sont le premier "objectif" ; on y trouve comme on l'a dis les ressources mais aussi des lieux particuliers comme des bars, des prêteurs sur gage et autres sombres ruelles. L'interet de ces endroit est qu'ils sont nécessaires à de nombreuses actions et que selon le lieu choisi, les chances de réussites de vos actions fluctuent énormément. Il existe également des lieu spéciaux comme les bureaux d'un grand journal ou une prison qui, si on a assez d'influence dans le quartier ou ils se trouvent, apportent des aides diverses à votre faction, le plus souvent sous forme de bonus à tel ou tel type d'action. Certaines maisons et bâtiment abritent également des "mystères" qui s'ils sont révélés vous fournirons des renseignements précieux comme la résidence d'un ennemi.

 

Le temps :
La structure temporelle de Republic est assez simple. Le jeu est un mélange de tour par tour chronométré et de temps réel : la journée est divisée en trois, matin apres-midi et soir. Le temps se déroule en continu mais vos personnage ne peuvent faire qu'une action par partie de la journée. Ainsi vous pouvez donner des ordres a vos personnage puis aller visiter la ville étudier les différentes actions ennemie etc, mais faites attention car au commencement d'une phase de la journée si une personne n'a pas reçu d'ordre elle sera inactive. Les actions sont programmées à l'avance, il faut donc faire attentions a la facon dont les ordres des differents personnages sont synchronisés entre eux -on peut déplacer un ordre simplement en le faisant glisser sur la barre de temps. On peut aussi accélérer le déroulement du temps qui, sinon, passe relativement lentement, surtout si on a donné beaucoup d'ordres et qu'on a plus grand chose a faire.

L'aspect sonore :
La musique pour, commencer par elle, est tout a fait agréable et de très bonne qualité, portant sur un registre classique épicé d'une touche slave. Differents thèmes musicaux sont présents pour illustrer les différents moment, actions ou atmosphères qui parcourent le jeu.  La bande sonore est elle aussi très bien faite et agréable. On notera que tout les personnages du jeu parlent une langue, le novistranien qui bien qu'entierement fictif renforce le coté vivant du jeu. Les voix et les attitudes des personnages sont très expressives et illustrent bien les actions entreprises et les sentiments vécus.

L'aspect graphique :
Republic ne fait pas dans le clinquant. Les décors sont sobres mais respectent un esprit "pays de l'est" jusque dans les vêtements des gens et dans les designs des voitures. Les villes sont entièrement modélisées en trois dimensions et sont très vivantes : des gens marchent dans la rue, s'arrètent dans les bars... Le jeu offre trois vues principales différentes. Un vue "première personne" qui vous permet de vous promener dans la ville comme un passant, une vue dite "des toits" qui permet un champ de vision plus global des événement et une vue en deux dimensions de type "plan de la ville" qui permet un aperçu synthétique des choses. C'est dans cette dernière vue qu'on a tout les indicateurs sous formes d'icones, les personnes les lieux les événements etc etc. C'est dans cette vue la que se déroulent la plupart de votre travail de planification des actions, elle donne une sensation très "jeu de plateau" ou l'on déplace des pions et tout le monde joue chacun son tour.

 

Conclusion, un jeu vivant, riche et original:
Une des choses les plus surprenantes et les plus agréables de Republic est de voir a quel point tout a été pense et representé. Chaque personne et maison possède ses propres caractéristiques, il ne font pas uniquement partie du decor. Ainsi si vous regardez des information sur un passant, vous pouvez voir son nom, son occupation ; sur un batiment vous avez quelques informations et le nom des personnes importantes qui y habitent. Si la pertinence de telles informations ne sont pas toujours evidentes, elle montrent néamoins à quel point tout les details du jeu on été fouillés. On retrouve cette richesse dans toutes les parties du jeu : le nombre d'actions differentes, la taille des villes etc. Le premier avantage qu'y gagne le joueur est une grande varieté de possibilités de jeu : jouer une faction orientée sur l'influence ou sur la force procure une expérience totalement differente, ce qui est tres appreciable car le jeu est uniquement solo. C'est la le seul reproche qu'on puisse lui faire si tant est que ca puisse en être un. L'immersion que permet ce jeu est tres profonde, autant par son coté fouillé et riche que par sa profondeur philosophique (on se rend vite compte que beaucoup de questions son posées en filligrane dans ce jeu ). Republic réunis le meilleur de beaucoup de choses sans aller chercher a faire dans le clinquant et le vendeur . L'alchimie de ce jeu nous donne une "strategie politique au tour par tour en temps réel", ca peut paraitre etrange mais c'est finalement ce que ce jeu est pour notre plus grand plaisir.


 

Pour resumer...

______ Un jeu de strategie politique comme il n'en a jamais été fait. Tout les aspect d'une faction revolutionnaire du combat a la philosophie sont passés en revue.

Les plus:
-Le grand nombre de possibilités differentes a tout les niveaux.
-Graphismes agréables.
-Interface pratique.
-tres prenant.
-La richesse du jeu.
-L'originalité.

Les moins:
-Pas de mode multijoueur.

-Pas de mode libre (hors-scenario)

-Scénario Linéaire.

18/20
Il manque quelques modes de jeux mais finalement tout est parfaitement bien equilibré et tellement riche qu'on ne se rend compte de rien.
 

FICHE TECHNIQUE

Configuration requise:
Pentium 3  800MHz
Windows
512 Mo de memoire
1 Go d'espace libre
Carte graphique 32 Mo avec T&L activé
Carte son compatible DirectX 8.1


Configuration conseillé:

Pentium 4  2GHz (ou plus)
512 Mo de memoire
Carte graphique 128Mo 

Dévelopeur: Elixir Studio

Editeur: Eidos Interactive

Site officiel:
www.novistrana.com

Type: Strategie politique

Sortie: déja sorti

Support:

Démo:

Multijoueur: NON

TARIF

Prix conseillé: -
 

IMAGES


Une faction fraichement crée.


En pleine campagne d'affichage.


Vos homme commencent leur démarchage.


Il a osé s'en prendre a vous, qu'il paye.


L'avatar montre ses talents d'orateur.


Le tableau de victoire.


L'eglise d'ekaterine


La vue "plan" du  jeu, la plus pratique.

Réseau Gamers et Stratégie. Association Loi 1901 à capacité juridique.
©1998-2017 Réseau Gamers et Stratégie - Tous droits réservés - Mentions légales