Système TeamSpeak du Réseau Jeux-Strategie.com Abonnez-vous à nos flux RSS Mur du Réseau Jeux-Strategie.com
 
- Le NetMagazine des jeux video de stratégie 

No Man's Land

Créé le : 8/11/2003
Edition du : 9/11/2003
Auteur : Stjohn

No Man's Land

______Related Design nous propose un nouveau RTS sur le thème très alléchant pour nos amis d’outre Atlantique de la conquête des Amériques. C’est donc logiquement que l’on se retrouve aux commandes d’indiens, de patriotes, de colons ou encore d’Espagnols dans un RTS tout ce qu’il y a de plus classique. De quoi réécrire l’histoire en boutant espagnols, anglais et autres colons hors du Nouveau Continent ?

Réécrire l’histoire, pas vraiment. Le jeu ne revendique pas du tout le titre de RTS historique, et fait intervenir une touche de fantastique très en vogue dans les RTS en ce moment : chaque civilisation dispose de héros aux capacités spéciales plutôt « surnaturelles ». Ainsi, le Shaman des plaines indien pourra invoquer des loups, des chats ou encore des ours, chaque animal possédant une aura qui booste les capacités des troupes alliées. Le fossoyeur colon peut lui voler de l’or sur les cadavres du champ de bataille et renflouer ainsi vos caisses ou encore bannir les esprits invoqués par vos adversaires.

 

Mis à part ce côté fantastique, le jeu se contente de copier ce qui fait un bon RTS : des ressources de base à collecter (de l’or, du bois et de la nourriture) qui permettent de construire bâtiments et unités, ces dernières étant limitées par votre capacité de population. On retrouvera bien sûr différents « upgrades » permettant de booster sa force armée ou l’économie de sa civilisation. Comme à l’accoutumé, certains de ces bâtiments ou upgrades seront nécessaires pour obtenir les unités les plus dévastatrices du jeu. Les 6 civilisations proposées ont un gameplay assez proche, malgré quelques particularités, comme les bâtiments démontables puis remontables des indiens des plaines ou les armées de bandits des colons.  Les habitués du genre ne seront donc pas dépaysés, et en quelques heures de jeu on aura même l’impression d’en avoir fait le tour.

 

Côté jeu en solo, 3 campagnes assez bien construites entrecoupées de cinématiques réalisées à partir du moteur 3D du jeu et de quelques scènes en images de synthèse vous entraîneront dans des missions à objectifs, avec quelques quêtes secondaires disponibles pour vous aider à parvenir à vos fins. De quoi vous tenir en haleine quelques dizaines d’heures en adaptant le niveau de difficulté au votre. Le didacticiel est court et assez peu intéressant, mais le jeu est si classique que n’importe quel joueur même néophyte sera capable d’en comprendre les principes après 1 heure de jeu. En multijoueurs, tous les modes habituels des RTS sont là (Deathmatch, Domination, Roi de la Montagne) avec deux modes inédits centrés sur le réseau ferroviaire : Bataille du rail où vous devez construire un chemin de fer en un temps donné et face à vos adversaires et Course du rail où le premier joueur qui termine son chemin a gagné. Une bonne idée, même si le réseau ferroviaire se limite au final à un chemin préétabli que vous construisez case par case moyennant finance.

 

Au rayon bonnes idées du soft : vous pouvez organiser vos unités en formations de combat, chaque formation faisant bénéficier de bonus d’attaque ou de défense à vos unités. Cette excellente idée est toutefois assez largement gâchée par le fait qu’il est très difficile de maintenir les troupes dans une formation donnée, et que l’action est parfois rendue confuse par le grand nombre d’unités à l’écran. A noter également la présence de chasseurs de primes en mutlijoueurs, chargés automatiquement d’éliminer les meilleures troupes de l’adversaire et que seule une offre supérieure en or peut détourner de cet objectif. Les unités peuvent enfin bénéficier de points d’expérience à chaque fois qu’elles atteignent un adversaire. Cette caractéristique favorise un peu la gestion unité par unité de votre armée et apporte un peu d’intérêt aux combats. On en restera là pour ce qui est des originalités du gameplay.

 

Techniquement, No Man’s Land est doté d’un moteur 3D tout à fait convenable, avec une totalement liberté de mouvement de caméra. En zoomant, le jeu tient certes mal la comparaison avec un "Empires : L’Aube d’un Monde Nouveau", mais l’ensemble est plutôt sympathique une fois animée. Les thèmes musicaux proposés avec les civilisations sont agréablement bien choisis, et seuls les voix des unités sont un brin agaçantes et répétitives et les bruitages d'ambiance un peu terne.

 

Au final, on passe un petit moment agréable sur ce No Man’s Land que ce soit en solo ou en multijoueur, mais son manque d’ambition et d’innovation de jeu l’empêche de nous scotcher véritablement. Il n’en reste pas moins qu’il est un RTS classique avec un moteur graphique tout à fait correct. Loin d’être un hit, No Man’s Land pourra contenter les fans d’histoire du Nouveau Monde ou les hardcore gamers en quête d’une nouvelle victime d’un jour. Pour les autres, ce RTS n’en est qu’un parmi d’autres …

En conclusion...
______No Man's Land reprend tous les éléments d'un bon RTS sans pratiquement rien y ajouter. Même avec une réalisation technique à la hauteur, ce manque de caractère en fait simplement un bon RTS parmi d'autres. 

Les plus:
- Reprend tous les éléments d'un bon RTS.
- Un moteur graphique plutôt convaincant.
- Les campagnes en solo bien scénarisées.

Les moins:
- Où sont les nouveautés ?
- Un tutorial très basique.

- Les bruitages trop répétitifs.
- L'action parfois un peu confuse.

13/20
Un bon RTS sans doute un peu trop classique

FICHE TECHNIQUE

Configuration requise:
Windows 98 ou +
P3 667 MHz
Carte 3D 32 Mo
128 Mo RAM 

Configuration conseillé:
Windows 98 ou +
P3 1,2 GHz
Carte 3D 64 Mo
256 Mo RAM 

Dévelopeur: 
Related Design

Editeur:
CDV Software Entertainement

Site officiel: -

Type: RTS

Sortie: 30 octobre 2003

Support: CD-Rom

Démo: non

Multijoueur: 8 en LAN ou par IP

TARIF

Prix conseillé: 55€
 

IMAGES


Les bâtiments qui brûlent perdent peu à peu des points de vie.


Le mode Bataille du Rail est plutôt amusant.


Les batailles maritimes sont souvent moins confuses.


Les traces de pas restent gravées dans la neige.


Les traditionnelles fortifications sont disponibles.


I'am a poor and lonesome cowboy ... :)


" A ma droite le gentil patriote américain  ... "


"... et à ma gauche, le méchant royaliste anglais ;) !"

Réseau Gamers et Stratégie. Association Loi 1901 à capacité juridique.
©1998-2017
Réseau Gamers et Stratégie - Tous droits réservés - Mentions légales