Système TeamSpeak du Réseau Jeux-Strategie.com Abonnez-vous à nos flux RSS Mur du Réseau Jeux-Strategie.com
 
- Le NetMagazine des jeux video de stratégie 

Sessions de test chez Focus Interactive

Par - Edition du : Tuesday 27 August 2013 - Créé le : Friday 28 June 2013

Bannière Wargame Airland Battle

Comme vous le saviez , le jeu de stratégie Wargame Airland Battle est sorti il y a un peu moins d'un mois. Alors qu'il est toujours dans une phase d'équilibrage intense, l'éditeur (Focus) et les développeurs (Eugen Systems) ont lancé une invitation à laquelle les joueurs pouvaient essayer de répondre : venir dans les locaux de Focus pour essayer le jeu pour des "sessions de test".
 
Jeudi dernier j'ai donc eu la chance d'être sélectionné pour aller chez Focus voir de plus prêt de quoi il s'agissait. Dans le Nord de Paris, à Pantin, je découvre donc une série de bâtiments et un grand hangar à camions auquel sont attenants des bureaux à la décoration très "vidéoludique". Partout aux murs des affiches des succès de Focus, et quelques rayonnages de jeux (parmi eux des réussites, mais aussi d'autre plus... drôles... comme Farming Simulation, mais bon, là c'est plus anecdotique...).
 
Nous sommes accueillis par un membre d'Eugen. Mais celui-ci n'est ni un développeur, ni un testeur, ni un commercial. Il est ergonome. Et en quoi consiste le travail d'un ergonome dans un jeu vidéo ? Sa mission est de proposer un projet d'amélioration de Wargame après avoir échangé avec des joueurs de différents niveaux et différents profils pour espérer obtenir un jeu plus ergonomique. Ergonomique dans le sens qu'apparemment, Airland Battle a conquis les joueurs d'European Escalation sans difficulté, mais relativement et comparativement peu de joueurs extérieurs du fait de la difficulté d'accès du jeu. Et plus que le côté pointu du soft (qui est somme toute très appréciable quand on se donne un peu la peine de pousser), son côté parfois fouilli et peu pratique peut en rebuter plus d'un.
 
Il s'agissait donc pour l'ergonome de nous rencontrer, nous joueurs, d'essayer de cibler ce qui est peu adapté dans le jeu et ce qui pose problème. La finalité de tout cela est en premier de faire de l'ergonomie de conception pour le prochain Wargame et ensuite, dans la mesure du possible pour les développeurs par rapport aux suggestions, d'apporter des corrections à Airland Battle qui est déjà sorti.
 
Au final, sur les trois heures de tests, une quarantaine de minutes seulement ont été consacré à des parties en elle-même. Le reste du temps était consacré à des discussions sur le jeu, sur ses menus, sur la création de decks. Parce que oui, clairement le gros point noir du jeu est la création de decks, alors même que c'est un mécanisme essentiel et différenciateur pour le jeu. Personnellement j'avais l'habitude de Wargame Escalation, donc je n'ai pas eu trop de problèmes à me mettre à Airland. Mais, mettez-vous deux minutes devant l'écran de deck dans la peau d'un joueur lambda. Il y a peu de filtre de triage (ou en tous cas pas de sous-catégorie), les unités sont classées sans logique particulière (ou alors, elle est obscure et inconnu de l'employé d'Eugen lui même). Et, venant compliquer tout cela, il est impossible facilement de comparer les différentes unités pour se décider. Et vu qu'il y en a plusieurs centaines, créer des decks demande un gros effort et une grosse perte de temps.

En plus de cela, il apparaît qu'un point très ennuyeux pour les joueurs est qu'en multijoueur lorsque l'on rejoint une parte multijoueur, il n'y a que le nom de la carte qui apparaît  Mais a priori même pour un joueur avec un peu de bouteille il n'est pas évident de s'y retrouver avec toutes les cartes différentes sans aucune miniature. Ainsi apparemment de nombreux joueurs se retrouve à jouer à la roulette russe et ce n'est qu'après le chargement de la partie qu'ils se rendent compte que la carte ne leur convient pas.
 
Et, un troisième problème se pose, faisant le lien entre le premier et le second. La difficulté à créer les decks associé à l'absence de reconnaissance des cartes ne permet pas du coup une adaptation des decks. D'après leurs études, les joueurs se font la plupart du temps des decks "passe partout", équilibrés, qui leur permet de jouer un peu partout sans se poser de questions.  Mais du coup on perd une grande partie du jeu avec les spécialisations, à moins de monter à un niveau de jeu qui ne correspond pas à la plupart des joueurs.
 
Au final, beaucoup d'échanges ont eu lieu et il est appréciable pour les joueurs de se sentir écoutés. Après, il nous faut espérer que ces conseils soient pris en compte. Il est probable qu'ils le soient pour le prochain Wargame, mais il est souhaitable qu'ils le soient pour l'opus qui vient de sortir. Clairement, Eugen Systems et connu pour son suivi de jeu, on peut donc raisonnablement espérer des mises à jours conséquentes dans ces matières, mais apparemment et de "paroles de développeurs", certaines modifications qui paraissent simples pour des profanes nécessiteraient parfois la réécriture de pans entiers de codes ce qui rend la chose délicate.

Réseau Gamers et Stratégie. Association Loi 1901 à capacité juridique.
©1998-2017 Réseau Gamers et Stratégie - Tous droits réservés - Mentions légales