Système TeamSpeak du Réseau Jeux-Strategie.com Abonnez-vous à nos flux RSS Mur du Réseau Jeux-Strategie.com
 
- Le NetMagazine des jeux video de stratégie 

Samedi - Journal de Bord

8h30 : nous avons beau être prévenu et avoir subi déjà 2 fois le rituel, nous n'arrivons toujours pas à nous faire au réveil martiale de l'Iphone. Nous en sommes même au point de nous demander si nous ne devrions pas changer la musique. Peut-être quelque chose de plus doux, comme "L'île aux enfants" et autre "Casimir".

9h10 : après une douche rapide qui nous a permis de remettre nos idées en place, nous descendons prendre le petit-déjeuner dans le Hall de l'hôtel. L'endroit est quasi désert et le gérant voudrait presque nous faire passer pour des lève-tard. L'envie de le mordre ne manque pas mais nous préférons nous abstenir : trop de sang, trop de paperasse derrière... Bref, la flemme en beau matin.

9h35 : requinqué par son café noyé dans du lait, Justicius prend la tête du cortège et se dirige d'un pas décidé vers le Festival. Derrière, je tente de suivre comme je peux, trop concentré sur l'Iphone et sur le forum pour tenir son rythme.



9h50 : nous arrivons enfin au salon ! La première chose qui nous frappe, alors même que nous ne sommes pas entré dans l'enceinte du Parc des Expositions, c'est l'interminable queue qui s'étire telle un serpent nonchalant jusque dans la rue ! Nous avions été prévenu par nos collègues de Jeuxvideo.fr mais la scène a de quoi choqué par son gigantisme. Mais le pire est certainement à venir car cette foule va forcement envahir le salon. Du coup, nous appréhendons la journée : il va falloir jouer des coudes et retrouver nos vieux réflexes de collégien devant la queue du Self pour survivre. Par contre, la réalisation de vidéos et d'interviews, comme cela était prévu dans notre programme de ministre, semble bien compromise. Mais quelle idée d'envahir ainsi NOTRE salon ! Le sans gène des gens, je vous jure.

10h10 : le salon n'a toujours pas ouvert. D'après nos informations, un lapin de 10 mètres suffisamment "crétin" pour se cracher sur le stand en dessous serait responsable de ce retard. La foule s'impatiente tandis que les professionnels que nous sommes patientons calmement. Enfin, calmement est un peu être un mot un peu fort. Disons que nous nous agglutinons contre le pauvre vigile, pire que des gamins retenus devant le sapin de Noël ! Finalement, la porte s'ouvre enfin ! Devrons-nous, comme la veille, faire du charme aux hôtesses pour intégrer le salon ? Heureusement pour elle, non ! Il semble que les listes ont été mises à jour et que la bévue de la veille ne soit plus qu'un mauvais souvenir. Tant mieux...

10h30 : Justicius et moi nous répartissons le travail. Lui va courir les stands, prendre des photos, discuter avec les gens et tester les jeux, tandis que moi je vais m'installer, comme la veille, dans le bunker de la salle presse. Du coup, si vous me demandez ce que j'ai retenu du salon, je vous dirai que la salle de presse était spacieuse, calme et bien éclairé. Pour le reste, aucune idée...

11h : le travail bat son plein de mon coté. L'upload des photos est en cours tandis que je communique avec l'homme de l'ombre, celui sans qui aucun suivis en live n'aurait pu être fait : GG_A_SsAsSinS ! Il me reste ensuite à travailler sur le journal de bord et à regarder la qualité des vidéos tournées. De son coté, Justicius essaye d'arracher à Ubi Soft des clés beta pour RUSE.

11h30 : le moment tant attendu de la journée est enfin arrivé ! Nous allons enfin découvrir une partie de nos lecteurs, principalement du site supremecommander-alliance.com, en la personne de Kelevra, SAS_ et Lu_Xun. Se rencontrer dans un salon bondé de monde n'est pas facile. Heureusement, il y a les portables. Mais difficile de s'entendre quand le niveau sonore ambiant approche celui d'un avion en phase d'atterrissage ! Alors on s'époumone, on gueule autant qu'on peut dans ces petits appareils bien pratiques tout de même, quitte à passer pour ridicule auprès des badauds environnants. Finalement, nous nous retrouvons au stand de RUSE, principal point d'intérêt du salon pour tout fan de jeux de stratégie. Le temps de quelques minutes, Justi et moi jouons aux stars, multipliant les photos et les poignées de mains.



12h15 : je retourne à la salle presse bosser sur le compte rendu de la veille tandis que Justi s'improvise guide touristique du salon. Il faut dire qu'à force de l'arpenter de droite à gauche, il en connait le moindre recoin ! Ils en profiteront pour s'essayer à Tekken 6, en improvisant un petit tournoi. En bon journaliste, Justicius commentera chaque action avec passion, relayant Thierry Roland au stade de petit amateur.



14h30 : Justicius est allé acheté à manger et me rejoint à la salle presse. Il avale en quatrième vitesse son sandwich, me narguant par la même occasion, moi qui n'ai toujours pas manger, et repart illico pour assister à la présentation de gPotato, un site de jeux flashs gratuits, qui a décidé de se lancer dans les MMOSTR. Pour ma part, j'accélère le rythme pour me libérer à temps.

14h55 : alors que je suis loin d'avoir terminé mon travail, je dois plier mes affaires et courir vers la présentation qui, forcement, se déroule à l'opposé du gigantesque Pavillon 4 de la Portes de Versailles.

15h : essouflé, suant à grosses gouttes, j'arrive juste à temps devant l'estrade où la présentation doit avoir lieu. Justicius me passe devant sans me reconnaitre pour s'asseoir juste au pied de l'estrade, histoire de filmer tranquillement. Le jeune présentateur, tout droit arrivé de Dublin, choisit ce moment pour commencer son speech.

15h15 : ca y est la présentation éclair vient de se terminer. Ce que l'on en retiendra ? Pas grand chose, la seule véritable information susceptible de nous intéresser étant la révélation du développement de Castle of Heroes, un MMOSTR ne cachant pas sa nette ressemblance avec la célèbre série Heroes of Might and Magic. Du coup, lorsque j'interroge le présentateur sur la question, celui-ci ne semble pas très à l'aise pour définir ce qui fera la spécificité de son produit face à la féroce concurrence du géant français. Plutôt inquiétant quand on voit à qui il s'attaque. Mais, le jeu semble quand même intéressant et il faut bien garder à l'esprit que pas grand chose a été révélé lors de cette présentation. Affaire à suivre donc.

15h20 : je retourne à la salle presse, après être allé enfin chercher mon sandwich, tandis que Justicius interview le présentateur de gPotato. Il en tirera de nombreuses informations qui, bien qu'alléchantes, confirmeront que le jeu s'inspire largement de HMM : 4 factions tirées de l'héroic-fantasy, un monde persistant (comme dans HMM... Kingdoms, le futur MMOSTR gratuit d'Ubi Soft), une bonne dose d'exploration et de RPG (évolution des héros) ainsi que de gestion du royaume.

16h25 : tant pis ! La présentation de Cities XL devra se passer de moi. Non pas que je n'avais pas envie de voir ce que ce MMO City Builder avait dans le ventre, loin de là, mais plutôt qu'en y allant pas, je me laisse suffisament de temps pour finir le résumé de la journée du vendredi. Et tout cela rien que pour vous, amis lecteurs ! Alors à qui que l'on dit merci ? Heureusement, Justi est bien présent, lui, et en profite pour faire une vidéo complète de la présentation. Les informations annoncées ne seront toutefois pas de la toute dernière fraicheur, tout ceci étant dit et redit depuis bien avant l'E3. L'avantage principal était pour les joueurs de se faire une idée plus précise du jeu et de voir enfin celui-ci tourner sous leurs yeux ébahis. Cities XL n'en reste pas moins très prometteur, surtout si Monte Cristo arrive à régler les différents problèmes (interface, équilibrage) qui polluent la Beta.



17h05 : je termine enfin le résumé de la journée de vendredi, forcement focalisé sur moi et mes tumultueuses aventures, puisque je n'ai pu suivre celles de ce cher Justicius. Du coup, je suis libre pour aller voir la Finale des WCG de Warcraft III qui verra s'affronter les deux meilleurs joueurs de la journée.

17h30 : Justi m'a rejoint devant la grande scène, celle où la finale sera entièrement retransmise et commentée par deux animateurs passionnés. A ma gauche, Syde, un joueur mort-vivant (sa race, hein ! Pas lui... quoique...) habitué aux joutes de haut niveau mais qui a toujours échoué aux portes de la finale. A ma droite, Tod, que l'on ne présente plus tellement il règne en maitre sur la scène française de Warcraft 3 (5 fois champions en autant d'années). Celui-ci a même mis un terme à sa carrière "professionnelle" pour revenir en France, abandonnant le haut niveau de la Corée du Sud. Mais ne vous y trompez pas : même s'il a abandonné les joutes de hautes volées, le garçon reste une référence en la matière. Pour s'en convaincre, il suffit de voir avec quelle facilité il a expédié les matchs de poule, se permettant même le luxe de jouer en faction aléatoire, un évènement rare à ce niveau de la compétition !



17h45 : la première partie commence enfin. De suite, Syde tente d'utiliser son Arthas pour imposer une pression d'enfer à son vis-à-vis qui a retrouvé pour le coup sa race fétiche, les humains. Malheureusement, cela ne se passe pas aussi bien que prévu : Tod résiste plutôt bien et se permet même des contre-attaques sanglantes.

17h50 : Tod place le plus tranquillement du monde une première expand. Sa stratégie Archimage + fantassins, quoique classique, se révèle suffisamment efficace pour tenir en respect le DK de Syde et ses démons des cryptes (fiends). Du coup, sentant le contrôle de la partie lui échapper, Syde lance toutes ses forces pour détruire l'expand de son adversaire. Il y reviendra à deux reprises et à chaque fois le public se persuadera que c'est la bonne. Mais, cela ne suffira pas, malgré l'aide de la Naga puis de la Liche. Le joueur des aAa n'a dès lors plus le choix : il doit placer lui aussi une expand ou mourir étouffé par l'économie déjà incroyable de Tod.

17h55 : Syde reprend du poil de la bête. Usant parfaitement de ses héros, et profitant de sa deuxième mine enfin en place, il reprend confiance et commence à mettre en difficulté le favori. Serait-ce le début d'un retournement incroyable de situation ?

18h : Tod commence à s'ennuyer. Du coup, il accélère encore le rythme de la partie : sa population atteint rapidement des sommets et il décide alors de lancer l'assaut ultime. Syde pourra-t-il résister ?

18h03 : après un "GG" chargé en frustration, Syde concède la première manche. Il faut dire que Tod a confirmé sa réputation en réalisant des mouvements de toute beauté !

18h10 : la seconde partie commence. Elle se déroule sur Prairie Ravagée, une map sensée favoriser les Morts-Vivants. Pourtant, le début est encore plus en faveur de Tod. Il faut dire que Syde joue de malchance, ratant de très peu à plusieurs reprise des hold-up sur l'expérience acquise par son adversaire. Dès lors, sa confiance va en prendre un coup et Tod va en profiter pour affirmer son contrôle sur cette deuxième manche.

18h15 : Impressionnant ! Pire que la chat jouant avec la souris, Tod s'amuse et multiplie les coups somptueux, notamment en utilisant un Zeppelin pour sauver ses unités à la dernière seconde puis comme leurre. L'effet est immédiat : déjà peu en confiance, Syde perd tous ses repères et se met de plus en plus à douter, accumulant les erreurs. L'une d'elle le conduira à téléporter son héro dans sa base, alors que celui-ci n'était que niveau 1. Du coup, avec son héro dans le rouge, il doit subir un assaut de l'Humain et ne peut empêcher son Dark Knight de mourir. Le bilan de l'opération est très nettement en sa défaveur !

18h20 : Quel retournement de situation !! En profitant du peu de variation de l'armée de Tod (uniquement des fantassins), Syde joue à fond la carte de l'aérien. Du coup, ses Destructeurs font un ravage dans la base de Tod : péons, tourelles, troupes.... Tout y passe. L'armée du champion fond comme neige au soleil et il ne lui reste plus que ses héros pour faire illusion. Celui-ci parvient finalement, non sans l'avoir payé très cher, à repousser son assaillant.

18h22 : l'attaque finie, on est tenté de se mettre à espérer comme précédement à un spectaculaire revirement de situation. Las, même si son attaque a fait excessivement mal à Tod, Syde n'a toujours pas d'expand alors qu'en face, ce n'est pas moins de trois mines qui tournent à plein régime. Du coup, en 3 minutes, Tod parvient à reconstituer une armée digne de ce nom.

18h25 : la partie est bien plus serrée qu'au début. Le joueur aAa se bat comme un lion mais la différence de niveau est criante. Tod continue sa démonstration de microgestion. Mais, il doit se méfier. Sa trop grande confiance en lui ne le fait pas s'apercevoir que rien dans son armée ne peut correctement contrer les Destros de son vis-à-vis. Du coup, à chaque rencontre, c'est l'hécatombe de son coté. Mais inlassablement, son économie très nettement supérieure, lui permet de se reconstituer.

18h27 : Tod se rend enfin compte que s'il ne réagit pas, la victoire pourrait, contre toute attente, lui échappait. Il décide alors, comme lors de la première partie, de hausser le niveau. Il s'attaque dans la foulée à l'expand de Syde. S'en suit alors le premier gros affrontement entre deux armées conséquentes (60 de population contre 70). Là encore, Syde s'en sort bien et oblige l'Archimage à se téléporter. Voilà une victoire qui fait du bien... Mais la guerre n'est pas terminée pour autant !

18h30 : Tod relance l'assaut contre l'expand. Cette fois, son armée est nettement plus grosse que celle de Syde (80 de population !!). Mais il n'a toujours rien à part son Nain (équipé de 2 orbes !) et son archimage pour contrer les Destros. Le nombre suffira toutefois pour forcer la retraite de son adversaire.

18h32 : voici que commence enfin l'assaut final contre la base de Syde. Le suspense ne sera que de très courte durée tant la supériorité de Tod ne fait aucun doute. Trois jolis surrond plus tard, Syde, qui a perdu tous ses héros, n'a plus d'autres choix que de quitter la partie. Deuxième victoire donc de Tod qui remporte du coup pour la sixième fois consécutive les qualifications françaises des WCG ! Après coup, la seule chose qui nous vient à l'esprit à Justi et moi, c'est que décidement, de tels joueurs évoluent largement au dessus de nous autres, pauvres mortels.

18h40 : un dernier passage à la salle presse (et oui, encore !) s'impose. Juste après, nous quittons le salon.

19h30 : Justicius, pour ses nombreux allers-retours au salon, a bien mérité son petit Mc Donald ! Pour ma part, mon repas avalé en quatrième vitesse à 16h me reste encore sur l'estomac. Je le regarde donc manger, trop fatigué il est vrai pour avoir vraiment faim.

20h : retour bien mérité à l'hôtel où Justicius attaque courageusement une news sur Supreme Commander 2, suite à une longue discussion avec un rédacteur de PC Jeux.

22h : finalement, la faim me rattrape et je file à mon tour à Mc Do (décidement !).

23h : il est l'heure de travailler sur le compte rendu d'aujourd'hui. Je me met donc gaiement au travail, bien aidé par Justicius qui lit par dessus mon épaule chacune de mes phrases.



01h : Justicius, qui aimerait bien dormir maintenant, cherche le bouton "Off" dans mon dos. Manque de chance, je fonctionne sur pile atomique et me débrancher ne suffira pas.... On est parti pour toute la nuit !

01h01 : vous avez vraiment cru que j'allais travailler jusqu'à pas d'heure ? J'ai droit à mon temps de sommeil et surtout, Justi m'annonce que nous avons, encore, rendez-vous avec les gars de RUSE le lendemain matin à 10h. Je commence d'ailleurs à soupçonner que pendant que je travaille à la salle de presse, le coquin s'est trouvé une petit copine avec qu'il flirte éhontement et à qui il a donné le nom de code de "RUSE". Je m'endort du coup sur ce doute lancinant et me promet de le suivre discretement dès le lendemain, quitte à publier rien que pour vous lecteurs, les photos compromettantes dans nos forums. Bonne nuit à tous !


Réseau Gamers et Stratégie. Association Loi 1901 à capacité juridique.
©1998-2017 Réseau Gamers et Stratégie - Tous droits réservés - Mentions légales