Système TeamSpeak du Réseau Jeux-Strategie.com Abonnez-vous à nos flux RSS Mur du Réseau Jeux-Strategie.com
 
- Le NetMagazine des jeux video de stratégie 

E3 2006 - Le bilan

Par PMH - Edition du : Tuesday 14 May 2013 - Créé le : Tuesday 09 May 2006


E3 2006 - Le bilan

 

Logo E3

 

 

 

Le salon vient de prendre fin et la bilan est plus que positif. Autant l'année dernière fut tranquille autant cette édition 2006 fut des plus mouvementées. Des grands noms nous ont honorés de leur présence et les informations ont coulé à flot, tout comme les images et les vidéos. Retour sur un salon productif...


Les favoris:



- Civilization IV : Warlords : Quelques chiffres avant d’aller plus loin. Le jeu offrira :

      - Six civilisations supplémentaires.
      - Six scénarii.
      - Une merveille (la Grande Muraille par exemple) et une unité unique supplémentaires pour chaque civilisation.
      - Dix dirigeants et deux (et peut-être trois) nouveaux profils comportementaux.

Parlons-en de ces gouverneurs. On pourra par exemple retrouver Hannibal, Churchill ou encore Shaka (pour les Zoulous). Hannibal possédera le trait de caractère Charismatique, ce qui permettra au joueur d’augmenter le bonheur des villes ainsi qu’une réduction de 25% du prix des promotions d’unités. Churchill aura aussi Charismatique, ainsi que Protecteur. Ce trait de caractère permet d’avoir des archers et une artillerie déjà promus en capacité de protection ainsi que d’accélérer la vitesse de construction des forts et des murs de moitié. Enfin, le trait Impérialiste, pas encore sûr d’être dans la version finale, augmente de 100% la possibilité d’apparition d’un Grand Général et de 25% la vitesse de production des colons.
Mais la grande nouveauté du jeu est sans aucun doute l’arrivée des Grands Généraux. Ils seront générés par l’expérience militaire de vos unités et auront de multiples usages. Installés dans une ville, ils augmenteront vos chances de voir apparaître un personnage illustre. Sacrifiés, ils permettront de construire instantanément une académie militaire ou d’augmenter l’expérience des unités produites par une ville en particulier. Enfin, sur le champ de bataille, transformés en Seigneur de Guerre, ils offriront à l’unité à laquelle ils sont rattachés un gain d’expérience plus rapide et un bonus de caractéristiques.

- Command and Conquer 3 : Tiberium Wars : Si la troisième race, supposée être alien, n’a pas pointé le bout du nez à la présentation du jeu, Tiberium Wars s’est quand même un peu dévoilé. La première chose qui a frappé les journalistes est que le moteur graphique est réellement superbe, avec une gestion réaliste de la luminosité, des vagues, des missiles, etc…
Malheureusement, la présentation s’est principalement axée sur le moteur graphique et peu d’informations autres ont été dévoilées. On sait par exemple qu’il y aura trois campagnes, une par faction, et que le mode multijoueur intégrera le VOIP (dispositif technique permettant une communication vocale).
On aurait pu espérer des informations plus concrètes, mais il faudra se satisfaire des premières images.


 

Civilization IV : Warlords

Command and Conquer 3 : Tiberium Wars

Civilization IV : Warlords

Command and Conquer 3 : Tiberium Wars



- Medieval 2 : Total War : Commençons par le moteur graphique qui en a bluffé plus d’un au salon. S’il reprend le noyau de celui de Rome : Total War, Creative Assembly l’a nettement amélioré, en lui ajoutant une gestion dynamique de la météo (pluie, brouillard,…). Exit aussi la guerre des clones : toutes les unités de la même catégorie ne se ressembleront pas comme deux gouttes d’eau. L’ordinateur choisira le visage, la couleur de l’armure et les armes d’une unité dans une base de données fournie.
Au niveau du contexte, Medieval 2 se déroulera entre 1080 et 1530, permettant ainsi de reconstituer des batailles telles que l’invasion mongole ou encore la découverte de l’Amérique.
Tout comme dans Medieval : Total War, premier du nom, vous devrez conquérir l’ensemble de l’Europe, l’Afrique du Nord, la Russie et le Moyen Orient. Mais Creative Assembly a décidé d’ajouter quelques possibilités supplémentaires dans sa campagne afin de ne pas lasser le joueur. Ainsi, il faudra lustrer vos relations avec le Pape, si vous commandez une faction catholique bien sûr, en construisant des cathédrales dans vos provinces.
De nouveaux choix tactiques s’offrent à vous en bataille. Par exemple, certains terrains sont impraticables et pourront vous permettre de couvrir un flanc trop vulnérable ou obliger l’armée adverse à contourner ledit terrain, sous vos tirs nourris. Il vous sera aussi possible de capturer des prisonniers. 

- Spore : Will Wright faisait là son dernier E3 avant la sortie de Spore. Le concept est connu et ambitieux mais le papa des Sims a privilégié cette fois-ci les annonces sur le gameplay. Sur les gameplays devrions nous dire, puisque que chaque stade de l’évolution (microbe, créature, etc) possédera un style de jeu propre.
Will Wright a d’abord parlé du module de création de créature. Très simple à utiliser, il sert à « équiper » notre créature comme on le souhaite, en jouant sur les yeux, les bras, les jambes et autres parties anatomiques. Par simple glisser-déplacer des « équipements » de la liste, on peut ainsi personnaliser sa créature comme bon nous semble. Le nombre de ces « équipements » est assez conséquent, permettant de varier les styles de créature.
Une fois la créature créée, vous voilà dans le jeu à la gérer au clavier, essayant de la nourrir, la défendant contre la faune hostile,… Vous gagnez ainsi des points d’ADN qui vous permettront de continuer votre évolution.
En lui faisant rencontrer des congénères, vous glissez peu à peu vers le stade tribal et tout s’enchaîne. D’une série de petites huttes, vous arrivez à une grande ville qui évolue jusqu’à la civilisation. A ce stade, vous pouvez créer votre soucoupe volante que vous dirigez là encore au clavier. Vous pouvez ainsi visiter toute votre planète d’origine, mais aussi coloniser les autres planètes de son système solaire.
Suit ensuite le stade spatial, qui s’annonce des plus prometteurs. En effet, les autres systèmes solaires que vous pouvez maintenant conquérir sont peuplés par les créatures des autres joueurs. Le jeu récupère les données de tous les joueurs et peuple la partie que vous jouez avec leurs créatures, même si elles sont gérées par l’ordinateur.

 

Medieval 2 : Total War

Spore

Medieval 2 : Total War

Spore



- Star Wars : Empire at War - Forces of Corruption : Cette extension apportera une faction du côté des pirates : contrebandiers, clan de Jabba the Hut, pirates du Soleil Noir,… Cet Underworld utilisera des méthodes peu conventionnelles pour mener la guerre : sabotages, guerilla, vols, captures de prisonniers,… Son système économique et son arbre technologique seront aussi spéciaux. Par exemple, l’Underworld a accès à toutes les unités dès le début de la partie mais il devra leur acheter des caractéristiques au marché noir. Il faudra donc choisir les meilleures caractéristiques pour être à même de battre l’adversaire.Les autres factions ne sont pas oubliées et les Rebelles auront le droit à un B-Wing et l’Empire à un intercepteur TIE.

- Supreme Commander : La conférence de Chris Taylor a remué l'actualité, avec des images en pagaille et surtout plusieurs vidéos. Le tout se trouve sur SupremeCommander-Alliance.

- Warhammer 40 000 : Dark Crusade : Rappelons que les deux nouvelles races seront l’Empire Tau et les Nécrons. Les Tau possèdent des technologies supérieures aux autres, mais n’ont pas la force de frappe des Orks ou des Space Marines. L’armée Tau se base donc sur sa vitesse et sa force de tir. Le gameplay de cette faction est donc « Tir, bouge, tir, bouge,… ».
A l’inverse, les Nécrons sont lents mais sont de véritables rouleaux compresseurs. Ils sont capables de revenir à la vie s’ils sont laissés seuls sur le champ de bataille. Le Seigneur Nécron, un des héros de cette race, a même la possibilité de ressusciter une armée entière. Leur système économique sera assez différent de celui des autres races. Ils pourront utiliser leur base comme une plateforme militaire volante. Vous pourrez la transformer, la renforcer jusqu’à ce qu’elle devienne une énorme forteresse volante et dévastatrice.
Comme Relic l’avait déjà annoncé, la campagne se déroulera comme celle de Rise of Nations ou La Bataille pour la Terre du Milieu II avec une carte à conquérir. Vous pourrez choisir la race que vous voulez pour jouer cette campagne et l’histoire de ne sera pas la même en fonction de celle que vous choisissez.

 

- Warhammer : Mark of Chaos : La version jouable disponible à l'E3 était une mission de la campagne de siège. Cette dernière se présentera sous la forme suivante : chaque race (Elfes, Empire, Chaos et Skaven) commencera la partie dans un coin d'une carte continentale avec un château fort faisant office de base. Ces châteaux seront persistants, c'est à dire qu'ils se retrouveront d'une mission à l'autre, et pourront être améliorés, réparés et surtout assiégés ! La campagne est abordable selon différentes perspectives : selon la race que vous prendrez, vous ne ferez pas la guerre pour la même raison.
Au niveau du gameplay quelques nouvelles aussi : le jeu sera essentiellement tourné vers la gestion militaire, l'aspect économique étant presque délaissé. Ainsi, il faudra gérer les formations, la composition des bataillons, choisir un champion pour guider votre armée, un musicien pour le moral, un porte-étendard pour donner des bonus,... Concernant les héros, le système semble assez innovateur. Outre la possibilité de faire des duels de héros, ainsi isolés du reste de l'armée, ils posséderont un arbre de caractéristiques à augmenter. Vous pourrez ainsi créer un héros spécialisé dans les duels, dans les combats normaux ou dans le commandement (bonus de moral et de puissance pour les bataillons rattachés à ce héros). La taille des armées sur le champ de bataille pouvant être très imposante, vous pourrez posséder quatre héros différents.


 

Warhammer 40 000 : Dark Crusade

Warhammer : Mark of Chaos

Warhammer 40 000 : Dark Crusade

Warhammer : Mark of Chaos




Les "seconde ligne" :



Ils ont été très discrets, c'est le cas de le dire. A part Paraworld, ces jeux prévus pour très bientôt n'ont pas bénéficié d'une présentation en bonne et due forme. Rise and Fall : Civilizations at War s'est quand même offert quelques trailers commerciaux, Heroes of Annihilated Empires a ressorti des images et une vidéo connues et Rise of Legends a carrément été absent de la scène.

- Paraworld : Le jeu de Sunflowers a eu le droit a une démo en test. Au début de la mission offerte, vous êtes aux commandes d'une des trois factions - les Dustriders, à l'inspiration égyptienne - qui est attaquée par un T-Rex . C’est là qu’une des caractéristiques de cette faction entre en jeu : vous pouvez lever le camp, tout simplement. Vous récupérez ainsi les ressources nécessaires à l’établissement d’un autre camp et vous posez vos guêtres ailleurs, là où le soleil brille.
On en apprend un tout petit peu plus sur l’Army Controler, dont on savait déjà pas mal de choses. Cette interface permettant de contrôler votre armée de n’importe quel endroit de la carte permet aussi une hiérarchisation de vos troupes. Ainsi, vous définissez une tête pensante, tout en haut de l’échelle, et vous déléguez les troupes dans l’ordre de puissance décroissante dans les étages inférieurs. Une seule personne est en haut de la pyramide et 25 unités maximum en forment la base.
Au niveau du multijoueur, Paraworld offrira la possibilité de jouer jusqu’à huit joueurs en mode Combat à Mort, Domination et Défenseur (seul contre tous).


Paraworld

Paraworld




Les outsiders :



- Agression : Europe 1914 : Annoncé comme un STR, le jeu de Buka Entertainment est en réalité un mélange de tour par tour et de temps réel. Quatre nations seront disponibles - Allemagne, Russie, Angleterre et France – et le jeu retracera les évènements marquants de la période 1914-1950.
Le jeu sera séparé en deux parties. La vue stratégique, en tour par tour, permettra de gérer la diplomatie, les déploiements militaires et les recherches technologiques. Le déplacement des troupes se fera comme dans Risk.
Les affrontements se font en temps réel et en 3D. L’environnement est totalement destructible et ce sera d’autant plus visible lorsqu’une bombe nucléaire vous pète sur le coin du nez.

- Extinction : Le jeu de Black Sea Studio permettra d'incarner trois races : les Humains, les Mutants et les Aliens. La campagne ne sera pas une histoire basique mais il s'agira de conquérir le plus de territoires possibles. La Terre sera découpée en plusieurs cartes possédant chacune des artéfacts uniques (le jeu est orienté RPG). Ces artéfacts sont une des caractéristiques principales du jeu, chaque artéfacts développant votre arbre technologique. Il s’agira donc de récupérer un maximum de ces objets – il en existera plus de 1000 - afin de dominer la planète.
Le nombre de troupes sera limité mais elles se régénéreront d’elles-mêmes au cours de la partie. On signale aussi la présence de héros pour diriger les armées.

Réseau Gamers et Stratégie. Association Loi 1901 à capacité juridique.
©1998-2017 Réseau Gamers et Stratégie - Tous droits réservés - Mentions légales