Système TeamSpeak du Réseau Jeux-Strategie.com Abonnez-vous à nos flux RSS Mur du Réseau Jeux-Strategie.com
 
- Le NetMagazine des jeux video de stratégie 

Preview de Rise of Legends

Par RS_Gollum - Edition du : Friday 14 April 2006 - Créé le : Friday 14 April 2006



Big Huge Games
a récemment donné une présentation de
Rise of Legends, à laquelle l'Alliance Francophone, représentée par Gollum, a pu assister. Le créateur de Rise of Nations et Rise of Legends, Brian Reynolds, a présenté le jeu puis les reporters ont été invités à jouer en LAN pour découvrir tout ceci de visu. Voici le bilan de cette présentation.

Après son Rise of Nations, décrié par certains et encensé par d’autres, Big Huge Games remet ça avec une suite : Rise of Legends. Mais ici, point de cavaliers, archers ou autres péons : place aux robots, aux aliens et à la magie. En fait, à part quelques points que je détaillerai un peu plus loin, le jeu n’a rien à voir avec Rise of Nations, notamment par son univers, ici un mélange d’heroic-fantasy et de science-fiction. Cela m’a d’ailleurs fortement rappelé un ancien STR, Total Annihilation : Kingdom, qui avait un peu le même style.
Dans Rise of Legends (que j’appellerai RoL pour simplifier), la première chose qui frappe, ce sont les graphismes absolument sublimes. Bien sur, on est habitué à chaque nouveau jeu, à entendre dire « ouaaa c’est zouuliiii »… oui mais là c’est vraiment zouli !

 

Cliquez sur les images pour agrandir



Il paraît que la campagne a été très soignée et est du même type que celle de Rise of Nations, à savoir une carte du monde de type « Risk », sur laquelle on déplace ses armées pour conquérir de nouveaux territoires, lesquelles contiennent plus ou moins de ressources, bonus, etc . N’ayant pas eu le temps de tester cela pendant le peu de temps qui nous était imparti, je ne m’étendrai pas davantage là-dessus.
Entrons donc dans le vif du sujet : durant les quelques heures de preview, nous avons joué en LAN, avec d’autres reporters de différents sites, sur une version alpha qui contenait 2 races sur les 3 de la version finale : les Vincis, des humains qui sont orientés technologie, canons et autres explosifs ; et les Alins, dont la principale force est leur magie.

Une partie en bataille rapide contre un ordinateur ou en multijoueur démarre donc ainsi : vous avez une cité qui sera la base de tout votre développement, et vous devez vous étendre pour trouver et conquérir les autres cités sur la carte, ainsi que pour récolter plus de minerai. La deuxième ressource est l’or, que l’on gagne grâce au commerce entre les districts marchands. « Kesako district ? ». Les districts, au nombre de quatre, sont les bases de votre développement. Construits autour de votre cité, ils vous permettront d’augmenter votre population ou vos revenus, d’accéder à de nouvelles unités, de nouvelles upgrades, etc. Le côté économie est très semblable à RoN de part le fait qu’une part importante du jeu est basée sur les points de technologies. Ceux-ci permettent d’augmenter la taille des territoires, développer l’attrition, l’économie, ou, une nouveauté, développer un « pouvoir » spécifique à chaque race. Pour les Vincis, il s’agit d’une sorte de tremblement de terre sur une zone assez importante.

 

 

Cliquez sur les images pour agrandir

Mais là où les choses deviennent vraiment intéressantes, c’est quand on commence à s’intéresser à l’armée. Toutes les unités ou presque ont à leur disposition un ou plusieurs pouvoirs spécifiques (rayons paralysants, bombes fumigènes, etc) et toutes ont une ou plusieurs upgrades. A cela, il faut également ajouter les héros, qui sont en quelques sortes des super-unités, que l’on peut améliorer au fur et à mesure du jeu, les upgrades étant par contre très chères. On peut d’ores et déjà dire qu’un des points clé du jeu sera le micro-management de toutes ces unités, pouvoirs et Cie.
Certaines aptitudes étant particulièrement dévastatrices, on peut s’attendre à de beaux retournements de situation et des batailles assez sympathiques.

Pour les adeptes du no-rush, il est possible comme dans RoN de paramètrer le temps minimal d’attaque au démarrage de la partie, afin de se développer en toute tranquillité.
Mais que les rushers se rassurent eux aussi, on peut tout à fait envoyer rapidement un petit groupe d’unités tuer quelques péons, histoire de priver de minerai votre adversaire.

En résumé, Rise of Legends est un jeu magnifique et au gameplay assez différent des classiques Age of Kings ou Warcraft 3. Si le multijoueur est à la hauteur du solo, ce jeu pourrait bien devenir quelque chose de vraiment très bon…

Réseau Gamers et Stratégie. Association Loi 1901 à capacité juridique.
©1998-2017 Réseau Gamers et Stratégie - Tous droits réservés - Mentions légales