Système TeamSpeak du Réseau Jeux-Strategie.com Abonnez-vous à nos flux RSS Mur du Réseau Jeux-Strategie.com
 
- Le NetMagazine des jeux video de stratégie 

Rome 2 Total War : retour après 9 mois

Par xtwipz - Edition du : Monday 16 June 2014 - Créé le : Saturday 14 June 2014

Rome 2 Total War

Rome II : Total War est donc la suite de la célèbre série développée par The Creative Assembly et édité par Sega. Continuant la série des Total War après sa date de sortie le 3 septembre de 2013. Cette série commencée en 2000 avec Shogun : Total War puis Medieval : Total War en 2002 constituant la première génération de la série. Puis, Rome : Total War en 2004 et Medieval II : Total War en 2006 finissant cette deuxième génération. Et enfin, Empire : Total War en 2009, Napoléon : Total War en 2010 et le très bon Shogun II : Total War en 2011 concluant cette troisième génération.

Restant dans la lancée de son aînée Rome : Total War, il prendra place dans l’Antiquité romaine, de la création à la fondation de l’Empire, en exposant cette période de l’histoire à plusieurs visions et donc factions : les Celtes, les Grecs…

Vous évoluez donc sur une carte de campagne qui garde les principes fondés dans la série, le mélange bien réussi entre stratégie en temps réel et tour par tour. Vous devrez donc mener à bien votre quête de conquérir l’Europe ancienne en disposant, comme la plupart des jeux du même genre, de tout un panel d’actions pour arriver à vos fins : les mariages arrangés de votre famille, les corruptions, assassinats… et bien sûr, le développement de votre armée qui vous permettra de marcher sur les villes qui attisent votre convoitise. C’est donc un subtil mélange de gestion au tour par tour durant lesquels vous pourrez donner votre ordre de construction, faire évoluer vos armées sur la carte, effectuer vos actions diplomatiques, veiller au bien-être de votre peuple… mais lorsqu’une bataille éclatera pour désigner un vainqueur, le jeu passera automatiquement vers un mode en temps réel où vous pourrez déplacer les différentes unités composant votre armée afin d’obtenir la meilleure synergie possible entre elles. A noter que chaque unité possède des capacités qui lui sont propres. Une différence plus marquée entre les cultures barbares et civilisées est plus visible à cause d’une réorganisation particulière du territoire lors de la campagne. Elles demanderont  alors un style de jeu particulier dû à leurs références historiques. Vous comprenez que Rome II : Total War vous offre de nombreuses opportunités d’adapter votre style de jeu.

Rome 2 Total War Combat

Pourtant, lors de sa sortie, le jeu a été accueilli plutôt négativement par les joueurs après une attente mise en valeur par les gros moyens commerciaux développés par les studios. Certains points reviennent d’ailleurs souvent parmi les critiques lancées au jeu en particulier celles qui vont suivre.

On reproche tout d’abord un nombre de bugs trop élevés qui finissent immanquablement par altérer l’expérience de jeu du joueur, surtout lors de batailles où des bugs de texture sont trop présents par exemple. On aurait pu se dire, au vu des expériences qu’ont subies The Creative Assembly, que des patchs allaient sortir pour arranger ses petits problèmes. Apparemment selon les dernières nouvelles, les joueurs les attendent toujours. Par ailleurs, l’IA est très décevante. On aurait pu attendre de la part d’une franchise aussi connue des combats épiques où chaque joueur pourrait développer sa tactique qui le mènerait prochainement à la victoire. En tout, ce ne sera pas pour le mode campagne où l’IA peut se résumer en un simple mot : passivité. Sur tous les fronts possibles, en supériorité ou infériorité numérique, même avec les différences des troupes, l’IA ne vous attaquera jamais tant que vous ne serez pas à porter d’épée. On peut encore expliquer les moments où celle-ci jette ses troupes sur vos soldats lors d’un cafouillis sans nom avant de faire demi-tour ou même de tourner en rond. Vous comprenez donc la déception des joueurs !

Rome 2 Total War Combat

Les développeurs ont pris le principe de faire des batailles dynamiques mais ils ont malheureusement sacrifié la longueur où vous ne pourrez pas établir de tactiques à proprement parlé puisqu’en 5 minutes environ, le sort de celle-ci sera scellé. Dommage.

A noter également les nombreux problèmes d’équilibrages du jeu. Que ce soit avec les tirailleurs ou leurs équivalents qui vont décimer la moitié d’une armée avant que celle-ci arrive assez proche pour pouvoir engager le combat. Il se pose le même problème avec les factions. Ou encore les niveaux de difficultés, où le mode normal est presque trop facile mais où le mode difficile devient injouable.

Mais Rome II a également des qualités qu’il ne faut pas oublier. La première sur la liste étant les graphismes époustouflants du jeu si tant est que vous pouvez le faire tourner. Un rendu vraiment très agréable et des villes qui ressemblent maintenant à des vraies.  The Creative Assembly a par ailleurs fait un effort sur l’optimisation sur les configurations pc. Et par voie de conséquence, ces graphismes permettent une immersion dans le jeu très prenante, les insultes, les cris.... Petit plus dans l’immersion et dans le fun, l’option « Blood and gore » qui vous ajoute des effusions de sang. Côté graphisme, les studios ont vraiment fait un effort du coup. D’autre part, certaines améliorations de gestion sont appréciables. Ainsi, la limitation d’armées et des agents en fonction des villes possédées permet de se concentrer sur les ressources. La gestion du recrutement, en fonction des généraux et de leurs aptitudes, ou même de l’endroit où vous les recrutez vous permet une plus grande liberté. Enfin, les régions sont regroupées en provinces présidées par une capitale comportant également des villes annexes. Chaque province peut être composée de 2 à 4 régions. Ce système permet une simplicité amélioré lorsque l’on dirige plusieurs provinces, où chacune sera différente.

Rome 2 Total War Campagne

En conclusion, The Creative Assembly et Sega nous offrent donc un titre mitigé, reçu avec des critiques positives et négatives. Cela reste un jeu à conseiller dans le genre de la stratégie, notamment avec ces graphismes et son système de gestion tour par tour et ses combats en temps réel rajoutent tout de même une dynamique appréciable.

Mais, The Creative Assembly, comme auparavant, a continué de travailler en bon ou mauvais sur le jeu en sortant des patchs. Retenons tout de même certaines améliorations sur les derniers.

-          Une IA qui s’est grandement amélioré. Enfin, elle élabore des tactiques censées et vous ne verrez normalement plus les généraux adverses venir se jeter sur les piques de vos soldats.

-          Un petit effort a été fait sur les temps de bataille, et un léger changement de la dynamique.

-          Optimisation sur la difficulté qui semble être mieux gérée.

-          Ajout de contenu (unités, faction, effets sonores)

-          Malheureusement, les bugs de texture sont toujours présents.

Finalement, la stabilité du jeu prend son sens, on sent le réel effort des développeurs pour répondre aux nombreuses attentes de joueurs. A suivre.

Et vous quel est votre avis après 9 mois ? Venez donner votre avis sur notre forum !

Réseau Gamers et Stratégie. Association Loi 1901 à capacité juridique.
©1998-2017 Réseau Gamers et Stratégie - Tous droits réservés - Mentions légales