Système TeamSpeak du Réseau Jeux-Strategie.com Abonnez-vous à nos flux RSS Mur du Réseau Jeux-Strategie.com
 
- Le NetMagazine des jeux video de stratégie 

Catégorie "Meilleur Jeu de l'Année 2010"

L'année 2010 a été particulièrement chargée en jeux de qualité. Il n'a déjà pas été évident de ne choisir pour les différentes catégories abordées jusqu'à maintenant que 5 nominés... Gestion, tour par tour, temps réel, autant de catégories pour plus d'une vingtaine de jeux en tout. Mais cela ne répond pas à la question que tout un chacun se pose : quel est le meilleur jeu qui est vu le jour en cette année 2010 ? Lequel, toutes catégories confondues, aura marqué de son sceau l'année ?

La Catégorie "Meilleur Jeu de l'Année 2010" est là pour y répondre. Plutôt que de faire nous-même une pré-sélection parmi la vingtaine de jeux présentés jusque là, nous avons préféré vous laisser entièrement le choix. Retrouvez donc ici tous les nominés, de toutes les catégories. Lequel emportera votre suffrage ?



Les Nominés sont :




Consulter une autre catégorie :



Achtung Panzer : Kharkov 1943

Attention O.V.N.I ! A la manière d'un Total War, Achtung Panzer : Kharkov 1943 réconcilie deux univers totalement opposés l'un à l'autre : d'un coté les bons vieux wargames sur cartes, ceux avec les hexagones tout moches et qui se jouent en tour par tour, et de l'autre, les jeux de stratégie en temps réel et en 3D avec une vue au raz du sol, comme Theatre of War.

Vous l'aurez compris Achtung Panzer : Kharkov 1943 est un jeu atypique. Se déroulant dans la région de Kharkov, en Russie pendant l'année 1943 qui vit l'Union Soviétique refouler l'Allemagne Nazi et reprendre l'initiative sur le front Est, le jeu vous propose de gérer en tour par tour vos mouvements et vos contre-attaques sur une carte d'Etat-Major. A vous de déplacer au mieux vos unités et de ne pas vous faire prendre dans des embuscades. Dans le cas contraire, le jeu basculera aussitôt en phase tactique. Grâce à un moteur 3D assez bluffant, vous pourrez dés lors, tout comme dans n'importe quel STR, contrôler vos unités et les envoyer remplir leurs objectifs. Mais attention ! Ici, la prudence est mère de sureté. Car l'ennemi est bien équipé et envoyer vos troupes la fleur au fusil vous coutera la victoire. En effet, Achtung Panzer est avant tout une simulation où chaque unité, chaque soldat profite de caractéristiques historiques, parfaitement documentées. Les sensations qui s'en dégagent sont saisissantes de réalisme et assureront aux amateurs du genre de longues heures de plaisir à remuer leurs méninges.



    Arsenal of Democracy

    Les jeux créés par et pour des joueurs se font de plus en plus rares. Arsenal of Democracy en est pourtant un des plus beaux exemples. Profitant que Paradox ait libéré le code source du moteur de ses anciens jeux de Grande Stratégie, une poignée de fans a décidé de se l'approprier et de l'utiliser pour améliorer leur jeu préféré : Hearts of Iron II.

    Plus qu'un mod, Arsenal of Democracy est une complète réécriture de son paternel. Non content de le mettre à jour techniquement (le jeu s'adapte ainsi aux résolutions d'écran les plus récentes), ces fans y ont intégrées de très nombreuses nouveautés : un système de combat plus réaliste, une gestion de l'espionnage totalement repensée, de nouvelles technologies et, surtout, une intelligence artificielle capable de mettre en difficulté même les meilleurs joueurs. Leur travail a été tel que Paradox n'a pas hésité à le commercialiser. Un signe qui ne trompe pas...



    Blood Bowl : Edition Légendaire

    Prenez le Football Américain, remplacez les joueurs par des créatures de l'univers Warhammer, rajoutez une bonne dose de bourre-pif et vous obtenez Blood Bowl. Ici, vous incarnez un manager (pas très franc du collier forcément) d'une équipe de Blood Bowl. Vous devrez recruter des joueurs, les entrainer, les équiper, les doper puis les envoyer dans l'arêne. Là, il n'y aura plus qu'une seule règle qui s'applique : gagner ! Taper, écraser, insulter l'arbitre ou dévorer le public est tout à fait autorisé, voir même conseillé. Mais ne vous fiez pas à ce descriptif bourrin : sous ses dehors franchouillards, Blood Bowl est avant tout une simulation en tour par tour excessivement exigeante et... particulièrement jouissive. 

    Avec Edition Légendaire, Cyanides nous remet le couvert avec, cette fois, une adaptation complète du jeu de figurine du même nom : de nouvelles compétences, des stades inédits et, surtout, les 20 races tirées de l'univers. Ca va tataner sévère...



    Cities XL 2011

    Avec le déclin de la série Sim City (Sim City Societes notamment), le genre des City Builder n'est pas des plus en forme. C'est simple : depuis Sim City 4, sorti en 2003, pas grand chose à se mettre sous la dent.

    L'an dernier, Monte Cristo tentait d'y remédier en sortant Cities XL. Malheureusement, le concept (trop ?) avant-gardiste d'un abonnement mensuel combiné à des lacunes inadmissibles pour un jeu de cette envergure ont rapidement conduit le public à le bouder, entrainant dans la foulée la fermeture du studio français.

    Aujourd'hui, Focus Interactive, éditeur du précédent opus, a fait renaitre le projet de ses cendres et nous propose Cities XL 2011. Les leçons ont visiblement été bien retenues puisque l'offre planète a disparu, que la gestion des transports a été intégré et que le système économique, jugé trop simpliste, a été gonflé aux hormones. Cities XL 2011 en devient ainsi un jeu d'excellente facture, notamment grâce à ses graphismes de haute volée.



    Civilization V

    Menez votre civilisation depuis l'obscurantisme de l'Age de Pierre, jusqu'à l'illumination des temps futurs. Avancées technologiques, développement économique, rayonnement culturel et guerre sont quelques unes des différentes voies qui vous mèneront à la victoire. Une recette magique qui fonctionne depuis près de 20 ans maintenant.

    Aujourd'hui, Civilization V marque le retour de la plus célèbre licence de jeu de stratégie en tour par tour. Pour l'occasion, Firaxis a mis les petits plats dans les grands en dotant son petit dernier d'un moteur graphique impressionnant et d'une bande son, toujours aussi irrésistible. Toutefois, le studio ne s'est pas contenté de rafraichir l'emballage de sa poule aux oeufs d'or. Le jeu a ainsi connu de profondes améliorations. A commencer par une petite révolution : l'ajout d'hexagones pour représenter le terrain de jeu et l'impossibilité d'accumuler les unités sur une même case.  Le résultat est bluffant : jamais les batailles n'auront été aussi tactiques. Seule petite ombre au tableau : une légère tendance à la simplification des différents mécanismes afin de rendre l'ensemble beaucoup plus accessible.



    Command and Conquer 4

    Le jeu de stratégie en temps réel tel que nous le connaissons aujourd'hui doit énormément au studio Westwood et à la série des Command and Conquer.  Digne héritier de cette longue et prestigieuse série, Command and Conquer 4 : Le crépuscule du Tibérium vient clore l'histoire débutée 15 ans plus tôt. Les fans y découvriront la destinée de Kane et de la Terre au travers d'une longue campagne et des nombreuses vidéos, jouées par de véritables acteurs, qui ont fait le succès de la série.

    Si l'industrie du jeu vidéo est très souvent frileuse à l'idée de changer une recette qui gagne, c'était pourtant le souhait d'Electronic Arts avec ce C&C 4. Réduction à sa plus simple expression de la gestion d'une base, spécialisation des joueurs (Stratégie offensive vs défensive) et multiplication des succès à  débloquer avaient pour but d'amener encore plus de choix stratégiques, d'action et de sensations aux fans.



    Commander : Conquest of The Americas

    Digne suite de East India Company, Commander : Conquest of the Americas vous place à la tête d'une grande puissance européenne à la conquête de l'Amérique et de ses richesses. A vous de gérer au mieux les ressources que vous trouverez dans vos colonies, en les vendant à vos concurrents ou à votre port d'attache en Europe. A moins que vous ne préfériez le transformer en un produit manufacturé bien plus lucratif. Dans tous les cas, il vous faudra monter des expéditions commerciales et veiller à la sécurité de vos convois.

    En effet, vous n'êtes pas le seul à convoiter les richesses du Nouveau Monde. Les pirates et les autres grandes puissances européennes feront tout pour vous mettre à mal, y compris vous déclarer la guerre. Montez donc des armadas invincibles et envoyer par le fond les navires ennemis grâce à une adaptation en temps réel des batailles navales.

    Un jeu pour les fans de gestion donc, mais pas que !



    Dawn of War 2 : Chaos Rising

    Elu Meilleur Jeu de Stratégie en 2009 par une large majorité de la presse spécialisée, y compris chez nous, à jeux-strategie.com, Warhammer 40.000 : Dawn of War 2 est le premier STR moderne à avoir tenté un reboot complet. En refusant de s'appuyer sur un premier épisode pourtant d'excellente qualité, Relic a réussit à faire encore mieux avec DoW 2 : campagne d'anthologie aux forts accents de RPG, multijoueur nerveux et graphismes époustouflants sont les clés de son succès.

    Avec Chaos Rising, première extension de Dawn of War 2, Relic intègre une nouvelle race, le Chaos, de nouveaux mécanismes et une campagne encore plus passionnante que celle du jeu d'origine. Un Hit à ne surtout pas rater !



    Elemental : War of Magic

    Qu'y a-t-il de commun entre Heroes of Might and Magic et Civilization ? Outre le fait qu'ils se jouent en tour par tour, ils ont tous les deux inspiré les créateurs d'Elemental : War of Magic. Ainsi, le jeu présente une partie gestion très proche du jeu de Firaxis, tandis que son monde médiéval fantastique et son coté RPG très prononcé font forcément penser à la licence d'Ubisoft.

    Ici, il s'agit de bâtir une cité, de se développer économiquement, de recruter quelques héros et unités puis d'aller explorer la carte en quête d'aventures et de trésors cachés. Une fois tout ce joli petit monde bardé de points d'expérience et de nouvelles capacités, il sera alors temps d'aller taper sur nos voisins pour étendre notre royaume naissant. Un mélange de deux monstres sacrés du tour par tour qui a de quoi en faire saliver plus d'un. Surtout que tout le jeu est entièrement personnalisable. Depuis le background des Héros, aux armes de vos unités en passant par les règles du jeu, Elemental : War of Magic est 100% moddable !

    Si le jeu a provoqué une levée de bouclier à sa sortie, le jeu n'étant rien d'autre qu'une simple version "beta" voir "alpha", le constat s'est nettement amélioré au fil des patchs au point de donner quelque chose, aujourd'hui, de parfaitement jouable et d'intéressant.



    Europa Universalis 3 : Heir To The Throne

    Avec un titre pareil, le premier venu pourrait croire à une encyclopédie. Il n'en est rien. Europa Universalis 3 reste, à l'heure actuelle, l'un des jeux de Grande Stratégie offrant le plus grand nombre d'options et de paramètres à gérer pour un joueur. Pour ceux qui ne le connaitraient pas, retenez juste qu'Europa vous place à la tête d'une nation de votre choix (France, Inca, Chine, Horde d'Or, etc) en l'an de grâce 1399. En tant qu'éminence grise, c'est à vous de gérer pendant plus de 400 ans, les affaires de l'état, depuis l'application de la vrai foi sur votre Royaume jusqu'à la diplomatie avec vos voisins, en passant par l'exploration du nouveau monde, la technologie ou la politique intérieure. Le tout, avec les contraintes historiques qui avaient court à l'époque.

    Europa Universalis 3 jouit pour l'heure de 3 extensions (une quatrième, Divine Wind, devrait sortir avant la fin de l'année). La dernière en date, Heir To The Throne, est peut être la plus intéressante de toutes tant elle permet au jeu d'aller encore plus loin dans le réalisme et la "simulation". Le principal apport concerne la gestion de votre dynastie de Roi (d'où le titre de l'extension). Régence, Guerres de Successions, héritier non reconnu formeront donc votre lot quotidien. Mais d'autres aspects ont également subit un large remaniement : la gestion du Saint Empire Germanique ou l'élection d'un nouveau Pape deviennent ainsi un jeu politique à part entière. De même, l'intégration de différents types de Casus Belli influe considérablement sur la manière de faire la guerre. Sans oublier la gestion des magistrats. Bref, n'en jetez plus : Heir to The Throne propulse encore un peu plus Europa Universalis 3 au sommet des jeux de grande stratégie.



    Hearts of Iron 3 : Semper Fi

    Fort du succès d'Europa Universalis, Paradox a rapidement lancé dans la foulée une nouvelle série, reposant sur des principes relativement similaires, mais se limitant à la seconde guerre mondiale : Hearts of Iron. Compte tenu de la période couverte, l'aspect militaire a été très clairement développé au point qu'HOI peut parfaitement être considéré comme un wargame en temps réel. Mais le jeu ne se contente pas de vous proposer de recruter et de déplacer vos troupes sur une carte gigantesque du monde, composée de près de 20.000 provinces. Avec l'arrivée d'Hearts of Iron 3, l'aspect gestion du jeu a été particulièrement enrichi et les possibilités du joueur démultipliées. Toutefois, certaines libertés prises dans cet opus, devant favoriser la diversité du gameplay au dépend du respect stricte des évènements historiques, ont été très mal accueillies. Au point de faire passer à l'arrière plan toutes ses qualités.

    Ce n'est qu'avec la sortie cette année de Semper Fi, première extension d'Hearts of Iron 3, que le jeu a commencé à révéler son plein potentiel. Corrigeant bon nombres de problèmes du jeu de base et poussant encore plus loin certains aspects, Semper Fi a pratiquement réussit le pari de réconcilier les sceptiques avec le jeu.



    Hegemony : Philip of Macedon

    Qui ne connait pas Alexandre le Grand ? Ce que beaucoup ignorent en revanche, c'est que, si Alexandre a pu réaliser de tels exploits et ainsi entrer dans la légende, il le doit en grande partie à son père, Philippe II de Macédoine. En effet, lorsque le roi Perdiccas III, meurt, la Macédoine est dans une situation critique : les Illyriens ont vaincu les armées de Macédoine, tué le roi et marchent sur la Capitale. D'autres ennemis, dont les grecs, les Péoniens et les Thraces menacent l'intégrité du royaume. Philippe, en tant que régent puis rapidement en tant que roi, va réformer l'armée macédonienne en la dotant de la célèbre phalange qui mena Alexandre de victoires en victoires. Fort d'une armée puissante, il pourra alors écraser tous ses adversaires et obliger les villes grecs à se plier à son pouvoir avant de se tourner vers la Perse.

    Hegemony : Philip of Macedony vous propose de revivre ce destin exceptionnel, en vous permettant d'incarner Philippe de Macédoine au moment où il devient régent du royaume. Le jeu propose, comme Total War, une phase de gestion et des batailles pouvant inclure des milliers de combattants. Mais à la différence du jeu de Creative Assembly, ici, tout se déroule en temps réel et sur la même carte. Les développeurs ont ainsi ajouté à leur jeu, un zoom d'une puissance remarquable permettant en quelques coups de molette de passer d'une vue générale de la Grèce Antique à la plaine où vos armées écraseront vos ennemis. Si Hegemony : Philip of Macedon est clairement orienté sur l'aspect militaire, il n'en oublie pas de proposer une partie gestion plutôt bien faite : la nourriture et son approvisionnement seront notamment un élément clé de vos différentes campagnes. Enfin, malgré un budget nettement en deçà de son concurrent, le jeu parvient à offrir des graphisme convaincant et dégage une véritable identité.



    Men of War : Red Tide

    Men of War : Red Tide n'est pas un jeu de stratégie en temps réel comme les autres. Stand alone basé sur Men of War, sorti l'an dernier, il illustre les escarmouches qui ont opposées les Russes et les Allemands autour de la Mer Noire. Comme son père, il repose sur un gameplay assez particulier qui favorise grandement la microgestion et le réalisme. Ainsi, inutile de chercher votre base en début de partie : chaque mission vous attribue un certain nombre d'hommes, une poignée en général, et il ne vous sera pas possible d'en "produire" de nouveaux durant la partie, excepté sous la forme de renforts décidés par le scénario. Passé la surprise de départ, ce minimalisme s'avère rapidement très prenant, le nombre de paramètres à gérer compensant largement le peu d'unités sous nos ordres. Car Men of War : Red Tide se veut avant tout une simulation pointilleuse de la guerre. Pour exemple, chaque soldat a un inventaire qu'il vous faudra gérer. Cela passe notamment par les rations de survie et les munitions. Heureusement, un peu à la manière d'un Diablo, vous pourrez aller fouiller le corps de vos victimes et y trouver le nécessaire.

    Pour tous les joueurs, lassés par la multiplication des STR sans saveur sur la seconde guerre mondiale, Men of War : Red Tide est clairement un jeu à essayer, même si sa difficulté ne le prédestine pas à monsieur tout le monde.



    Napoléon : Total War

    Les mondes du jeu de stratégie en temps réel et en tour par tour sont longtemps restés cloisonnés, chacun jouissant d'une communauté diamétralement opposée. Puis Shogun : Total War est arrivé. En proposant des batailles en temps réel, impliquant des milliers de soldats, entrecoupées de phases de gestion en tour par tour, la série a très rapidement trouvé sa place dans le Panthéon des Must Have. 

    Napoléon : Total War est le petit dernier de la série, en attendant Shogun 2 qui ne devrait plus tarder. Depuis le premier opus, les phases de gestion en tour par tour se sont nettement étoffées, au point qu'aujourd'hui, certains joueurs n'hésitent pas à simuler tous leurs combats pour se concentrer sur la gestion de leur Empire : diplomatie, développement économique, guerre, gestion des personnages illustres, espionnage. Ce ne sont pas les paramètres qui manquent. D'autant que, pour du tour par tour, l'emballage graphique est tout simplement magnifique.



    Patrician IV

    Seriez-vous un grand commerçant ? Voici la question que vous pose Patrician IV. Ici, pas de nouveau monde à découvrir, pas de villes à faire naitre : juste un Empire Commercial à faire prospérer. Vous incarnez ainsi un petit marchand sans envergure désirant monter peu à peu l'échelle sociale de sa Guilde. 

    Pour cela, il va vous falloir négocier férocement, sentir les bonnes affaires et gêner au mieux vos adversaires. Plus vos marchands et vos flottes parcourront l'Europe, plus votre influence et votre place augmenteront au sein de la Guilde. Grâce à un système économique bien fiche, d'un petit coté City Builder et de l'aspect politique renforcé dans ce 4e épisode, Patrician IV s'avère original et très plaisant. Les choix que vous devrez faire seront cruciaux et, si nombre de tableaux bourrés de chiffres pourront vous aider à bien choisir, votre instinct sera votre meilleur allié. Un des meilleurs de la série !



    Rise of Prussia

    Le cinquième et dernier nominé pour cette catégorie des Meilleurs Jeux de Stratégie en tour par tour ne pouvait être qu'un wargame, tant le genre est largement sur représenté dans cette catégorie. En choisir un parmi l'avalanche de titres qui sort chaque mois a été particulièrement difficile. Aussi, s'agit-il ici davantage d'un coup de coeur de la rédaction.

    AGEOD produit depuis quelques années d'excellents wargames prenant place sur des périodes plutôt courtes, et souvent délaissées, de l'histoire. Très beau esthétiquement (du moins, comparé aux autres jeux du genre), ils proposent une richesse de gameplay conséquente et des mécanismes originaux. Une telle qualité et un tel désir de satisfaire les fans du genre valait bien un petit coup de projecteur.

    Rise of Prussia est donc leur dernier wargame en date. Il prend place lors de la guerre de 7 ans qui vit l'essor de la Prusse, alors un simple royaume de faible importance. Un grand nombre des puissances européennes furent impliquées : Grande Bretagne, France, la Prusse donc, Portugal, Espagne, Russie et l'Autriche. Avec le jeu des alliances et des colonies, une large partie du monde s'est retrouvé en guerre, dans un camp ou dans l'autre, au point que beaucoup la considèrent comme la première "guerre mondiale" (le conflit a impliqué l'Amérique, l'Europe, l'Inde et une partie de l'Océanie). Vous pourrez y incarner une des 4 nations principales (GB, FR, PR et AUT) et devrez mener vos troupes avec intelligence partout en Europe. Ravitaillement, influence de la météo, moral, personnages illustres seront quelques uns des éléments qui détermineront votre victoire.



    R.U.S.E

    Déjà auteur du prometteur Act of War, Eugen System, un studio 100% français monté par deux passionnés de jeux de stratégie, a décidé de frapper un grand coup avec son deuxième titre : RUSE. Se déroulant lors de la seconde guerre mondiale, RUSE vous place dans la peau d'un général, commandant ses troupes depuis son QG. Vous retrouvez donc devant vous une large carte de la région, découpée en secteurs. C'est à partir de cette carte que vous donnerez vos ordres de construction et de déploiements.

    Clairement orienté vers la macrogestion, RUSE est à la fois accessible, grâce à une interface d'une simplicité exemplaire, et profond, notamment par le biais des ruses, ses "pouvoirs" que vous pouvez activer sur différents secteurs de la carte (Silence radio, attaques fictives, etc). Il en ressort une impression de toute puissance et une richesse stratégique rarement égalées. Ici, vos capacités de cliqueurs fous ne vous serviront à rien : seul votre cerveau et le bluff vous permettront de l'emporter.



    Starcraft 2 : Wings of Liberty

    Est-il encore besoin de présenter Starcraft ? Depuis sa sortie en 1998, Starcraft premier du nom a occupé les soirées et les nuits de dizaine de milliers de fanatiques, au point de devenir un sport national en Corée du Sud. Premier jeu de stratégie à intégrer les célèbres WCG (avec Age of Empire II), parfaitement taillé pour l'e-sport, il a révolutionné l'approche du STR.

    Autant dire donc que Blizzard risquait gros en annonçant le développement de Starcraft 2. Pour éviter de courir le moindre risque, le studio s'est "contenté" de dépoussiérer l'ancêtre : grosse remise à niveau graphique, légères modifications du bestiaire et de l'équilibre général, ajout de bâtiments spéciaux sur la carte de jeu et refonte totale de Battlenet, le portail multijoueur des jeux Blizzard. Solution de facilité ? Le débat est ouvert mais force est de constater que le résultat de ce "ravalement de façade" est bluffant d'efficacité ! Pas étonnant que le jeu cartonne en tête des ventes PC depuis sa sortie... en juillet dernier !



    Supreme Commander 2

    Grandes cartes, armées innombrables et batailles titanesques sont l'apanage de Supreme Commander, certainement l'un des meilleurs jeux de stratégie de tous les temps. Malgré cela, il n'a jamais su s'attacher les grâces du public.

    Avec Supreme Commander 2, Square Enix, nouvel éditeur pour cette suite, comptait bien y remédier. Pour cela, le jeu a été nettement remanié, de manière à le rendre accessible au plus grand nombre, notamment en simplifiant le système économique, principale difficulté du premier opus. Nombre de fans ont été déçus par ces changements drastiques. Ce serait pourtant oublier les bonnes idées du jeu : le paint attack, les upgrades d'usines, les Jets Packs, les différences interarmées poussées, les unités expérimentales délirantes, etc. Le grand public, quant à lui, y trouvera largement son compte et saura apprécier à sa juste valeur cette version "light" de SupCom. Et pourquoi pas, passer ensuite sur le grand frère...



    Theatre of War 2 : Kursk 1943

    Theatre of War 2 : Kursk 1943 pourrait être qualifié de jeu tactique en temps réel. Ainsi, s'il utilise les base imposées par les STR, il se distingue très largement par le fait qu'ici, vous devrez gérer les troupes qui vous sont données (ou que vous aurez choisi) en début de partie. Aucune production n'est possible. Seuls quelques renforts, décidés par le scénario, viendront parfois vous rejoindre en cours de partie.

    Dès lors, l'objectif est de conserver ses ouailles vivantes le plus longtemps possible. Pour ce faire, le jeu regorge d'options intéressantes mais clairement orientées vers la simulation pure. Grâce notamment à une excellente retranscription du matériel de l'époque, Theatre of War 2 : Kursk 1943 parvient à nous plonger dans l'époque comme trop peu de RTS l'ont fait avant lui. Le seul prix à payer pour profiter de cette petite pépite est une difficulté particulièrement relevé ! Il vous faudra tirer au mieux parti du terrain et connaitre sur le bout des doigts votre matériel pour en sortir vainqueur.



    The Settlers 7

    Longtemps tombée en disgrâce, la série des Settlers nous est revenu cette année plus en forme que jamais. Le principe n'a pas changé depuis le premier opus : coloniser une nouvelle terre, en exploiter toutes les ressources en produisant/transformant les matières premières disponibles, et faire des bénéfices en les vendant. Cela pourrait sembler facile. Seulement, il y a un hic : vous n'êtes pas le seul à convoiter les richesses de ce nouvel havre de paix.

    A mi-chemin entre le STR et le pur jeu de gestion, The Settlers 7 mettra donc à rude épreuve vos nerfs et vos neurones. Trois voies mènent à la victoire : la guerre, le commerce et la science. Trop s'éparpiller vous mettra en difficulté face à vos adversaires. Mais tout miser sur un seul aspect pourrait également causer votre perte. Il vous faudra toutefois trouver le bon équilibre. 

    Avec ce 7e épisode, Ubisoft a réussit à trouver l'alchimie parfaite : accessible, profonde, magnifique, le jeu ne présente que peu de points faibles. A essayer au plus vite.



    Victoria 2

    Lui aussi inspiré d'Europa Universalis, Victoria s'est très rapidement démarqué de son illustre aïeul de par sa gestion économique et politique bien plus poussée. La raison en est la période couverte : en effet, le jeu débute juste après les guerres napoléoniennes. Votre plus grand défi sera de révolutionner les institutions et les mentalités du pays que vous aurez choisi pour le préparer à la nouvelle ère qui vient de débuter : l'ère industrielle. Mais attention : pendant que votre pays change, le Monde change également. De nouvelles puissances prennent leur essor (Etats-Unis, Allemagne, Japon) tandis que d'autres perdent de leur superbe (Empire Ottoman). Dans ce contexte extérieur difficile, il vous faudra mener votre barque et réussir à imposer votre nation comme la plus puissante. Pour cela, vous pourrez vous aider des revenus du commerce et de la colonisation.

    Avec Victoria 2, Paradox a réussit à estomper les défauts du premier opus, à renforcer ses points forts tout en l'enrichissant de nouveaux concepts. Ce nouvel opus réussit même l'exploit d'être plus accessible tout en étant plus riche que son prédécesseur. Victoria 2 est donc clairement une réussite, régulièrement bonifiée par les très nombreux patchs que diffusent régulièrement l'éditeur.




    Et le vainqueur est...


    Comme pour la Catégorie "Meilleur Jeu de Stratégie en Temps Réel", Starcraft 2 a très largement dominé cette section. Au point que les autres jeux ont du se partager quelques miettes. Et à ce jeu du partage, ce sont les jeux Paradox qui s'en sortent le mieux en s'accaparant la deuxième (Europa Universalis 3 : Heir to The Throne) et la troisième place (Victoria 2). Ils peuvent dire merci à la communauté Strategium qui aura été très présente tout au long du concours. Derrière, viennent les gros blockbusters, tels RUSE, Napoléon : Total War ou encore Civilization V, puis les jeux plus modestes (Achtung Panzers, Hegemony, etc).



    <-- Catégorie Précédente                                                    Catégorie Suivante -->

    Réseau Gamers et Stratégie. Association Loi 1901 à capacité juridique.
    ©1998-2017 Réseau Gamers et Stratégie - Tous droits réservés - Mentions légales