Système TeamSpeak du Réseau Jeux-Strategie.com Abonnez-vous à nos flux RSS Mur du Réseau Jeux-Strategie.com
 
- Le NetMagazine des jeux video de stratégie 

Catégorie "Meilleur Jeu de Grande Stratégie"

 

Jouer à Patton faisant pénétrer ses chars d'assaut à Avranches, est une chose. Se prendre pour Churchill tentant de faire survivre le Royaume-Uni face aux attaques incessantes de l'Allemagne Nazi, en est une autre. Voici comment pourraient être résumées les différences qui séparent les STR des jeux de Grande Stratégie. Si les premiers misent davantage sur vos réflexes et votre sens tactique, les seconds exigent une organisation exemplaire, des qualités de visionnaire et des choix mûrement réfléchis sous peine de mener votre pays à la ruine.

Dans cette catégorie, vous retrouverez donc tous ces jeux où le champs de bataille ne représente qu'une infime part des aspects à gérer pour le joueur (au point d'ailleurs d'être souvent simulés à coup de formules mathématiques complexes) : la religion, la politique interne, la diplomatie, l'espionnage, la diplomatie, la colonisation, l'exploration... tous ces paramètres sont pris en compte à part égale ! Sur ce marché, un éditeur règne en maitre : Paradox. Normal puisqu'ils en sont pratiquement les inventeurs avec Europa Universalis, sorti en 2001. La preuve, 4 des 5 nominés de cette catégorie sont édités par eux : Europa Universalis 3 et Hearts of Iron 3 par le biais de deux extensions, Arsenal of Democracy et Victoria 2. D'autres tentent néanmoins de se tailler une part de ce marché de plus en plus conséquent : voici donc Hegemony : Philip of Macedon.


Les nominés sont :



Consulter une autre catégorie



Arsenal of Democracy

Les jeux créés par et pour des joueurs se font de plus en plus rares. Arsenal of Democracy en est pourtant un des plus beaux exemples. Profitant que Paradox ait libéré le code source du moteur de ses anciens jeux de Grande Stratégie, une poignée de fans a décidé de se l'approprier et de l'utiliser pour améliorer leur jeu préféré : Hearts of Iron II.

Plus qu'un mod, Arsenal of Democracy est une complète réécriture de son paternel. Non content de le mettre à jour techniquement (le jeu s'adapte ainsi aux résolutions d'écran les plus récentes), ces fans y ont intégrées de très nombreuses nouveautés : un système de combat plus réaliste, une gestion de l'espionnage totalement repensée, de nouvelles technologies et, surtout, une intelligence artificielle capable de mettre en difficulté même les meilleurs joueurs. Leur travail a été tel que Paradox n'a pas hésité à le commercialiser. Un signe qui ne trompe pas...



Europa Universalis 3 : Heir To The Throne

Avec un titre pareil, le premier venu pourrait croire à une encyclopédie. Il n'en est rien. Europa Universalis 3 reste, à l'heure actuelle, l'un des jeux de Grande Stratégie offrant le plus grand nombre d'options et de paramètres à gérer pour un joueur. Pour ceux qui ne le connaitraient pas, retenez juste qu'Europa vous place à la tête d'une nation de votre choix (France, Inca, Chine, Horde d'Or, etc) en l'an de grâce 1399. En tant qu'éminence grise, c'est à vous de gérer pendant plus de 400 ans, les affaires de l'état, depuis l'application de la vrai foi sur votre Royaume jusqu'à la diplomatie avec vos voisins, en passant par l'exploration du nouveau monde, la technologie ou la politique intérieure. Le tout, avec les contraintes historiques qui avaient court à l'époque.

Europa Universalis 3 jouit pour l'heure de 3 extensions (une quatrième, Divine Wind, devrait sortir avant la fin de l'année). La dernière en date, Heir To The Throne, est peut être la plus intéressante de toutes tant elle permet au jeu d'aller encore plus loin dans le réalisme et la "simulation". Le principal apport concerne la gestion de votre dynastie de Roi (d'où le titre de l'extension). Régence, Guerres de Successions, héritier non reconnu formeront donc votre lot quotidien. Mais d'autres aspects ont également subit un large remaniement : la gestion du Saint Empire Germanique ou l'élection d'un nouveau Pape deviennent ainsi un jeu politique à part entière. De même, l'intégration de différents types de Casus Belli influe considérablement sur la manière de faire la guerre. Sans oublier la gestion des magistrats. Bref, n'en jetez plus : Heir to The Throne propulse encore un peu plus Europa Universalis 3 au sommet des jeux de grande stratégie.



Hearts of Iron 3 : Semper Fi

Fort du succès d'Europa Universalis, Paradox a rapidement lancé dans la foulée une nouvelle série, reposant sur des principes relativement similaires, mais se limitant à la seconde guerre mondiale : Hearts of Iron. Compte tenu de la période couverte, l'aspect militaire a été très clairement développé au point qu'HOI peut parfaitement être considéré comme un wargame en temps réel. Mais le jeu ne se contente pas de vous proposer de recruter et de déplacer vos troupes sur une carte gigantesque du monde, composée de près de 20.000 provinces. Avec l'arrivée d'Hearts of Iron 3, l'aspect gestion du jeu a été particulièrement enrichi et les possibilités du joueur démultipliées. Toutefois, certaines libertés prises dans cet opus, devant favoriser la diversité du gameplay au dépend du respect stricte des évènements historiques, ont été très mal accueillies. Au point de faire passer à l'arrière plan toutes ses qualités.

Ce n'est qu'avec la sortie cette année de Semper Fi, première extension d'Hearts of Iron 3, que le jeu a commencé à révéler son plein potentiel. Corrigeant bon nombres de problèmes du jeu de base et poussant encore plus loin certains aspects, Semper Fi a pratiquement réussit le pari de réconcilier les sceptiques avec le jeu.



Hegemony : Philip of Macedon

Qui ne connait pas Alexandre le Grand ? Ce que beaucoup ignorent en revanche, c'est que, si Alexandre a pu réaliser de tels exploits et ainsi entrer dans la légende, il le doit en grande partie à son père, Philippe II de Macédoine. En effet, lorsque le roi Perdiccas III, meurt, la Macédoine est dans une situation critique : les Illyriens ont vaincu les armées de Macédoine, tué le roi et marchent sur la Capitale. D'autres ennemis, dont les grecs, les Péoniens et les Thraces menacent l'intégrité du royaume. Philippe, en tant que régent puis rapidement en tant que roi, va réformer l'armée macédonienne en la dotant de la célèbre phalange qui mena Alexandre de victoires en victoires. Fort d'une armée puissante, il pourra alors écraser tous ses adversaires et obliger les villes grecs à se plier à son pouvoir avant de se tourner vers la Perse.

Hegemony : Philip of Macedony vous propose de revivre ce destin exceptionnel, en vous permettant d'incarner Philippe de Macédoine au moment où il devient régent du royaume. Le jeu propose, comme Total War, une phase de gestion et des batailles pouvant inclure des milliers de combattants. Mais à la différence du jeu de Creative Assembly, ici, tout se déroule en temps réel et sur la même carte. Les développeurs ont ainsi ajouté à leur jeu, un zoom d'une puissance remarquable permettant en quelques coups de molette de passer d'une vue générale de la Grèce Antique à la plaine où vos armées écraseront vos ennemis. Si Hegemony : Philip of Macedon est clairement orienté sur l'aspect militaire, il n'en oublie pas de proposer une partie gestion plutôt bien faite : la nourriture et son approvisionnement seront notamment un élément clé de vos différentes campagnes. Enfin, malgré un budget nettement en deçà de son concurrent, le jeu parvient à offrir des graphisme convaincant et dégage une véritable identité.



Victoria 2

Lui aussi inspiré d'Europa Universalis, Victoria s'est très rapidement démarqué de son illustre aïeul de par sa gestion économique et politique bien plus poussée. La raison en est la période couverte : en effet, le jeu débute juste après les guerres napoléoniennes. Votre plus grand défi sera de révolutionner les institutions et les mentalités du pays que vous aurez choisi pour le préparer à la nouvelle ère qui vient de débuter : l'ère industrielle. Mais attention : pendant que votre pays change, le Monde change également. De nouvelles puissances prennent leur essor (Etats-Unis, Allemagne, Japon) tandis que d'autres perdent de leur superbe (Empire Ottoman). Dans ce contexte extérieur difficile, il vous faudra mener votre barque et réussir à imposer votre nation comme la plus puissante. Pour cela, vous pourrez vous aider des revenus du commerce et de la colonisation.

Avec Victoria 2, Paradox a réussit à estomper les défauts du premier opus, à renforcer ses points forts tout en l'enrichissant de nouveaux concepts. Ce nouvel opus réussit même l'exploit d'être plus accessible tout en étant plus riche que son prédécesseur. Victoria 2 est donc clairement une réussite, régulièrement bonifiée par les très nombreux patchs que diffusent régulièrement l'éditeur.




Et la vainqueur est...


Carton plein pour Paradox : 3 jeux développés en interne parmi les nominés et 3 jeux récompensés. Départager ces trois monstres vous a posé de nombreux problèmes mais c'est finalement l'age qui a primé : Europa Universalis 3, pourtant le plus ancien,  a assez facilement dominé ses cadets. Il faut dire qu'avec 3 (et maintenant 4) extensions, il est difficile de trouver plus complet. Derrière, Victoria 2, sorti cette année, fait une entrée fracassante dans le coeur des fans puisque, malgré ses défauts de jeunesse, il termine sur la deuxième marche du podium. Enfin, à la troisième place, HOI 3 : Semper Fi est parvenu à se réconcilier avec son public.

Pour Hegemony et Arsenal of Democracy, la lutte était trop déséquilibrée.



<-- Catégorie Précédente                                                    Catégorie Suivante -->

Réseau Gamers et Stratégie. Association Loi 1901 à capacité juridique.
©1998-2017 Réseau Gamers et Stratégie - Tous droits réservés - Mentions légales